Actualités

Rosiers : plantez, taillez, soignez (1)

Entretien avec Mme D. de Saint-Jean-de-Maurienne

Mme D. : « C’est le moment de tailler les rosiers, mais je m’interroge chaque année sur la façon de faire ».

J.B. : En Maurienne la taille des rosiers s’étale de mars à avril en fonction de l’altitude et du démarrage de la végétation. Cette taille s’effectue de manière simple et logique. Ne soyez pas intimidée par cette opération. Bien tailler c’est avant tout bien observer ses plantes.

Trois grands types de rosiers sont présents dans nos jardins :

● Les rosiers buissons, qui font environ 1 m de haut adulte (les rosiers arbustifs d’environ 1,5 m de haut et les rosiers tiges se taillent de la même manière).

● Les rosiers grimpants, ainsi que les rosiers paysagers appelés aussi rosiers couvre sol, les rosiers buissons à grosses fleurs ou encore à fleurs groupées (polyantha), doivent être taillés en ne laissant que 30 cm de bois environ.

L’ancienne taille “à trois yeux” n’est plus de mise pour les rosiers car trop courte. Elle avait tendance à faire réagir violemment la plante par une poussée de bois, trop importante, au détriment de la floraison.

Mme D. : « Comment sélectionner les branches à tailler ? »

J.B. : Commencez par tailler toutes les branches pour raccourcir la plante à hauteur de la moitié de votre jambe. Ceci fait, supprimer à la base quelques branches centrales pour aérer la structure du rosier. Si des branches se touchent encore supprimez une branche sur deux. Gardez bien les branches jeunes, à l’écorce lisse, qui partent juste au-dessus du point de greffe et supprimez quelques anciennes branches à l’écorce crevassée. Ôtez la terre qui vous a servi à butter le rosier cet hiver. Supprimez les gourmands qui partent en dessus du point de greffe. C’est aussi le moment d’apporter un engrais riche en potasse et magnésium pour des fleurs encore plus colorées. Arrosez pour faire descendre les nutriments vers les racines. Vous pouvez aussi ajouter du terreau ou du compost maison autour de vos rosiers après avoir nettoyé et griffé le sol.

Mme D. : « J’ai lu que les écorces de pin étaient peu conseillées au pied des rosiers car trop acidifiantes… Qu’en est-il ? »

J.B. : En Maurienne la terre a une tendance prononcée au calcaire. Vous ne craignez en aucun cas une acidification du sol avec des écorces de pin. Bien au contraire, cette opération est bénéfique en empêchant la pousse de l’herbe… et présente un fort atout esthétique !
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr