Actualités

On a fêté la science... du végétal (2)

Réponse à Mme P. d’Aiguebelle.
B.D. Puis nous nous sommes dirigés vers le jardin, à l’extérieur, pour aborder un phénomène extraordinaire qui se déroule depuis la nuit des temps et est à l’origine de toute vie sur terre : « la photosynthèse ». Mais d’abord, la grande question est “de quoi se nourrit une plante ?”

Aussi curieux que cela puisse paraître, l’essentiel de l’alimentation de la plante se trouve... dans l’air que nous respirons. C’est le carbone présent dans l’air sous forme de dioxyde de carbone (CO 2) qui va être absorbé par la feuille, puis combiné, associé à l’eau (H2O) puisée par les racines, pour former des hydrates de carbone, autrement dit des sucres. Ce phénomène premier, extraordinaire alchimie universelle, se passe dans la feuille, dans toutes les feuilles vertes des plantes, des arbres, de l’herbe, des mousses, des algues des lacs et des océans. Et le “déchet “qui résulte de cette réaction chimique n’est autre que de l’oxygène (O2) et de l’eau à nouveau.

Toute réaction chimique nécessite de l’énergie. L’énergie indispensable à cette réaction est fournie par le soleil. L’énergie solaire arrive sous forme de très petites particules appelées photons ou bosons. La feuille, tournée vers la lumière, intercepte le photon qui arrive à une vitesse de 300 000 km/s. C’est cette énergie qui va être utilisée par la feuille pour casser les molécules simples (CO2, H2O) afin d’en faire une molécule plus complexe : un premier sucre à 3 carbones, puis par association de deux de ces “briques”, des sucres à 6 carbones. L’énergie du photon n’a pas disparu, elle s’est transformée en énergie chimique par l’intermédiaire du sucre. De fait, “rien ne se crée, tout se transforme”.

L’énergie chimique contenue dans les sucres ainsi formés va se retrouver dans toute la plante et bien entendu dans ses organes de réserve, par exemple le fruit gorgé de sucre ou le tubercule de pomme de terre gorgé d’amidon, amidon qui est lui-même constitué d’une multitude de sucres liés les uns aux autres. Hommes et animaux se nourrissent de ces aliments. C’est ainsi que nous récupérons cette énergie chimique pour la transformer en énergie mécanique pour marcher, penser, conserver la chaleur de notre corps ou encore pour la croissance et la cicatrisation. C’est le même flux d’énergie qui nous vient du soleil. Et si vous marchez aujourd’hui, c’est parce qu’un jour, il y a une feuille qui a capté l’énergie du soleil !
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr