Actualités

Une année à hannetons (2)

Entretien avec Mme A. de Saint-Rémy.
Mme A. : J’ai cherché vainement en jardinerie des granulés contre les vers blancs, comme on en trouvait il y a quelque temps. Que peut-on utiliser à la place ?

B.D. Effectivement, les granulés insecticides contre les larves de hannetons ne sont plus commercialisés depuis longtemps. Seules des méthodes préventives, ou des produits à effet répulsif peuvent être mis en œuvre. Une méthode qui donne de bons résultats est le semis en fin d’été de graines d’engrais vert, notamment la moutarde blanche. Tous les espaces de terre nue où la récolte aura été effectuée (les pommes de terre par exemple) seront ainsi ensemencés.

Les graines germent facilement dans le sol encore chaud de la fin d’été et la culture pousse vite. L’odeur des racines de la moutarde semble avoir un certain effet dérangeant pour les larves dévoreuses de racines comme les hannetons et même les taupins. Il est recommandé de faucher la culture juste avant les gelées et de l’enfouir superficiellement. On obtient ainsi tous les effets de l’engrais vert et aussi probablement un meilleur effet répulsif sur les larves...

Mme A. : On entend beaucoup parler du “Neem “dans la lutte contre les vers. Qu’en-est-il ?

B.D. Le neem est un arbre exotique qui est naturellement résistant à toute attaque de ravageur. On en trouve des extraits dans le commerce, sous le nom de “Tourteau de Neem“, qui est utilisé comme engrais bio pour le jardin. Il apporte surtout de l’azote, de la potasse et des oligo-éléments... et aussi apparemment un effet protecteur antiparasite. Testez-le !

Mme A.  : Le fumier peut-il apporter des larves de hannetons ?

B.D. Oui, bien sûr, c’est souvent comme cela que l’on enrichit les jardins en parasites. Le fumier apporte aussi le ver fil de fer, la larve du taupin, très embêtante en culture de pomme de terre. Ce sont les poules, avec leurs grattages incessants, qui autrefois débarrassaient les tas de fumier de leurs insectes !

Mme A. : Que faire contre les taupins ?

B.D. Il est possible d’utiliser des pièges “fait maison“ avec une demi-pomme de terre enterrée au bout d’une vieille fourchette ou d’un bâton. Vous pouvez les intercaler entre vos salades, l’effet est vraiment intéressant. Des recherches sont en cours pour trouver une vraie technique de parasitage de ces ravageurs par des bactéries ou des champignons spécifiques, sans porter atteinte aux précieux vers de terre.
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr