Actualités

L’entretien estival de vos plantes

A la maison



  • A part les plantes grasses et les bulbes, les plantes d’intérieur ont besoin d’être bassinées (vaporisées) presque tous les jours pour augmenter le taux d’humidité ambiant.
  • De plus, avec les portes et les fenêtres ouvertes, les feuillages reçoivent plus de poussière que d’habitude et demandent donc à être nettoyés. Une vaporisation régulière est souvent suffisante pour effectuer ce travail.
  • L’air est sec, vos plantes sont en pleine floraison et les pucerons risquent de proliférer sur les boutons en formation. Vaporiser le feuillage augmentera l’humidité et agira à titre de prévention.
  • Une fois infectée, traitez rapidement la plante pour éviter toute prolifération massive. Evitez de pulvériser les insecticides sur les fleurs pour ne pas les brûler.
  • Fertilisez les camélias, ficus, fuchsias, gardénias etc. en ajoutant à l’eau d’arrosage de l’engrais liquide une fois tous les 15 jours.
  • Attention à ne pas sur-arroser les ficus ou les lierres. Ils n’ont besoin que de deux apports par semaine au maximum.
  • En cas de motte desséchée, plongez le pot dans de l’eau à température ambiante et laissez tremper 15 minutes. Faîtes égoutter la plante sans coupelle.
  • Si vous partez en vacances, pensez à regrouper toutes vos plantes dans une même pièce lumineuse et installez un système d’arrosage que votre jardinerie vous propose.

Sur le balcon ou la terrasse

Jouez avec les reflets de l’eau en installant une fontaine ou un bassin sur votre balcon : votre jardinerie vous propose divers moyens d’apporter de la fraîcheur sur votre terrasse.

Plantez un arbuste en été : voici une méthode facile pour favoriser la meilleure reprise possible :
1. Trempez la motte au moins 20 minutes dans un seau d’eau pendant que vous creusez le trou
2. Creusez un trou de 50 cm de plus en tous sens à partir des dimensions du pot
3. Arrosez l’emplacement de la plantation
4. Installez votre arbuste une fois le trou rempli d’un terreau enrichi et ébouriffez bien les racines avant d’arroser à nouveau.
L’arbuste doit être installé de manière à ce que le collet se trouve à 2 ou 3cm au dessous du niveau du sol (la terre va se tasser).


Quelques conseils pratiques contre les moustiques :
Les répulsifs
Parmi les solutions anti-moustiques, les produits répulsifs contiennent un principe actif à base de citronnelle qui éloigne les moustiques sans les tuer.
La citronnelle
Son nom provient du fait que, bien que n’ayant aucun rapport avec le fruit du citronnier, la citronnelle dégage un puissant arôme citronné. Du reste, dans sa composition, on trouve du citronellal (environ 7%), au côté de géraniol (20%) et de phénols méthyléthers.
Les répulsifs à base de citronnelle ne peuvent pas être utilisés en même temps que les crèmes solaires car chaque produit diminue réciproquement l’efficacité de l’autre.
Aménager sa maison
La protection la plus complète consiste à dormir sous une moustiquaire imprégnée de répulsif. Il est également efficace d’équiper de façon étanche les portes et les fenêtres de toile moustiquaire. Pour éviter la prolifération des moustiques, une bonne mesure de prévention consiste à vider toutes les réserves d’eau stagnante de votre maison où les larves pourraient se développer.
Les aérosols insecticides
Comme pour les diffuseurs, ce sont souvent des pyrèthres synthétiques (pyréthrine).
Les diffuseurs électriques
Branchés sur une prise de courant, ils diffusent des substances insecticides dans la pièce. Les recharges se font sous formes de plaquettes ou de fioles de liquide.
Les destructeurs d’insectes
Lumière ultraviolette attirant les insectes vers une grille électrifiée qui les tue de manière instantanée. Sans douleur et hygiénique.
La protection par les plantes
La mélisse est une sorte de menthe avec une odeur de citronnelle. Planter de la mélisse à proximité des ouvertures (portes, fenêtres) agit comme un répulsif pour les moustiques et divers autres insectes.
Le thym citron
Le thym citron, est une variété de thym qui sent bon le citron. Il pousse même en hiver, et est tout à fait adapté au climat français. Poser un pot dans une maison peut permettre d’éviter les moustiques.
Le basilic à petites feuilles est reconnu comme efficace pour faire fuir les moustiques. Les maisons où ces plantes poussent sur le rebord des fenêtres ne sont jamais touchées par les moustiques.
Le géranium citron (Pelargonium citrosa) semble être la variété la plus efficace contre les moustiques.
Le pyrèthre : très efficace contre de nombreux insectes.
Les prédateurs naturels du moustique sont les araignées, les batraciens, les chauves-souris.
Autres protections anti-moustiques :
Vider (au moins une fois par semaine) les dessous de pots, petits abreuvoirs, arrosoirs, et autres récipients pouvant contribuer à la formation de petits dépôts d’eau, d’arrosage ou de pluie, dans lesquels peuvent se développer en quelques jours des dizaines de milliers de moustiques. Contrôler que l’eau ne stagne pas dans les gouttières.

Au verger

Tous les fruits supportent la congélation, notamment les compotes. Ils se conservent au congélateur pendant 10 à 12 mois.

Pour cela, ils doivent être frais : aussitôt cueillis ou achetés, aussitôt congelés.
Si vous les nettoyez avant la congélation, n’oubliez pas de les sécher.

La congélation des fruits doit se faire à -24°C dans un congélateur portant le symbole 4 étoiles ****. Leur conservation peut se faire à -18°C.

Dans un réfrigérateur ordinaire, le compartiment freezer (-6°C) vous permettra de conserver des fruits déjà congelés pendant 48H maximum.
La plus grande partie des récoltes de fruits est en cours ou avancée dans votre jardin : pêches, figues, cassis, prunes, framboises, melons, abricots, mirabelles, groseilles, fraises…vos paniers regorgent de fruits mûrs à point, alors lancez-vous, réalisez vos propres conserves et confitures pour déguster toute l’année, facilement et à moindre coût, les fruits essentiels pour la santé !
Faire ses propres conserves permet d’utiliser des fruits de saison, à grande valeur nutritive et meilleur marché. Mais en salades ou compote, vous pouvez déguster vos fruits de l’été dès la récolte.
Les fruits doivent être frais et assez mûrs sans être abîmés. Les fruits doivent être lavés et égouttés. Selon le cas, on enlève la peau, les pépins ou les noyaux. Ils peuvent être laissés entiers ou coupés en morceaux.

Salades de fruits
Il existe de nombreuses variantes de salades de fruits, sources idéales de vitamines, dont la vitamine C, et de minéraux. N’oubliez pas la menthe qui apporte une touche de fraîcheur. Les vitamines contenues dans les fruits frais sont fragiles. Leur dégradation commence au moment où ils sont cueillis…les consommer dans les deux ou trois jours suivant la cueillette. Le résultat en termes de santé est incomparable !

Compote
D’un point de vue nutritionnel, une portion de compote ou de fruits au sirop équivaut à une portion de fruit. Il n’y a pas de hiérarchie à établir. L’une ne remplace pas l’autre, mais l’une n’est pas supérieure à l’autre. Ces deux modes de consommation des fruits sont parfaitement complémentaires.
Et quoi de plus pratique pour improviser un vrai dessert, sucré mais léger : les compotes et les fruits au sirop peuvent bien sûr être servis tels quels, mais on peut aussi les associer à des fruits secs, un fromage blanc ou des vermicelles colorés. Avec quelques pêches ou des abricots, on peut préparer d’innombrables desserts : clafoutis, tartes, coupes melba, flans, crumbles, charlottes.

Au potager

Tomates productives : lesquelles tailler, pincer ou laisser faire ?
Tailler les tomates fait partie des tâches récurrentes et indispensables de l’été mais toutes n’ont pas la même exigence !
  • Les tomates classiques, à gros fruits, ont besoin d’un nettoyage très régulier, tous les 15 jours en moyenne : coupez régulièrement les rejets se formant à l’aisselle des feuilles (et parfois à l’extrémité des bouquets de fruits). Laissez le reste se développer en vous contentant d’attacher les tiges principales au fur et à mesure de leur allongement.
  • Les tomates hâtives, les plus adaptées aux régions fraîches, arrêtent d’elles-mêmes leur croissance : il n’est pas nécessaire de les tailler, ni d’ailleurs de les tuteurer.
  • Les tomates anciennes, ne sont pas toujours faciles à tailler surtout celles se ramifiant après chaque bouquet de fleurs. Contentez-vous de couper les rejets naissant à l’aisselle des feuilles.
  • Les tomates cerises : elles peuvent se passer de taille mais la suppression des rameaux latéraux facilite la récolte.
    En pot, laissez les tomates cerises se développer à leur gré contrairement aux variétés à gros fruits dont vous gardez 5 à 6 bouquets de fleurs au maximum.

Au jardin d’ornement

Semez un engrais vert :
Ces cultures temporaires ont plusieurs utilités : elles apportent un regain de pollen aux abeilles, elles évitent qu’une parcelle non cultivée soit livrée aux mauvaises herbes et enrichissent la terre après leur enfouissement.

Nettoyez vos fleurs fanées
Faut-il supprimer les fleurs fanées des hortensias, des rhododendrons... ?
Rien de grave si vous laissez des fleurs en place, mais parfois, un coup de sécateur au bon moment peut prolonger la floraison !

Les potées fleuries : supprimez au fur et à mesure de leur défloraison les fleurs en bout de tige. Cela incite la plante à en produire de nouvelles comme les géraniums, pétunias, surfinias... Attention ! L’épuisement guette : veillez à faire en contrepartie des apports d’engrais !
Rosier : Au printemps comme à l’automne, supprimez les fleurs fanées ; cela stimule les floraisons à venir et limite les maladies.
Hortensia : laissez en place les fleurs fanées et supprimez-les à la fin de l’hiver. La coupe sera exécutée sur la tige juste au dessus d’une petite boursouflure naissante.
Rhododendron : taillez les inflorescences (éliminez les fleurs fanées), pour éviter le développement des fruits et donc une fatigue inutile. Cette élimination est à pratiquer de suite si vous ne l’avez pas faite en juin.
Laurier rose : Otez à la main les disgracieuses fleurs marrons. Coupez avec un sécateur les gousses (fruits) qui viendraient à pousser et diminuent d’autant la sève consacrée à la production florale.
Iris et glaïeuls : supprimez les hampes florales des iris après la floraison.
Divisez les iris :
  • Les pieds d’iris sont constitués d’un ensemble de rhizomes enchevêtrés les uns dans les autres.
  • A l’aide d’une pelle-bêche, arrachez la touffe d’iris puis séparez les rhizomes délicatement de façon à obtenir des pieds ayant au moins un départ de feuille.
  • Coupez le feuillage à environ 20 cm du rhizome ainsi que les racines de plus de 20 cm. Ce truc facilite la reprise de l’iris.
  • Plantez les pieds dans un sol labouré en laissant le haut du rhizome visible, tassez et arrosez copieusement
    Pour les glaïeuls, ne pas laisser les tiges sécher sur place. Faites donc des bouquets spectaculaires pour la maison lorsque les hampes sont en cours de floraison (les fleurs finiront de s’ouvrir dans le vase).
Nalod's

Mentions légales | Groupe Nalod’s - 17 Parc Métrotech 42650 Saint Jean Bonnefonds | Contact | Développement