Actualités

Un citronnier en pleine forme (1)

Entretien avec Mme R. de Termignon

Partie 1

Mme R. « Je suis l’heureuse propriétaire d’un magnifique citronnier. Cependant, il semble « tristounet » depuis quelques semaines. Comment faut-il l’entretenir ? »

B.D. Le citronnier fait partie de la grande famille des agrumes, originaires des régions tempérées chaudes. Cela veut dire qu’on doit le protéger du gel, mais aussi qu’il a du mal à prospérer dans nos intérieurs surchauffés l’hiver et surtout dont l’atmosphère est trop sèche. C’est sans doute la raison de l’aspect triste de votre plante en ce moment !

Mme R. « Il est cependant très décoratif et j’aimerais bien le garder dans mon séjour. Est-ce possible ? »

B.D. Oui, à deux conditions. La première est de lui offrir un emplacement bien lumineux, très près d’une fenêtre. Le soleil direct n’est pas un problème l’hiver car ses rayons, même au travers de la vitre, sont plus doux que l’été. La deuxième condition est de l’éloigner d’une source de chaleur et d’entretenir l’humidité de l’air grâce à des saturateurs sur les radiateurs et/ou une large soucoupe remplie de billes d’argile toujours mouillées sur laquelle vous poserez le pot. Ainsi votre citronnier sera toujours dans une atmosphère humide.

Mme R. « Comment faut-il l’arroser ? »

B.D. Vous arroserez votre plante davantage s’il reste dans votre séjour à 18-20°C que si vous l’hivernez par exemple avec vos géraniums à 5-7°C, cette solution étant l’idéal. Pour la quantité et la fréquence, un demi-litre d’eau tous les 3 jours pour un pot de 22 cm de diamètre est une bonne moyenne. L’excédent d’arrosage doit s’évacuer naturellement par le fond dans les billes d’argiles contenues dans la soucoupe. Surveillez l’aspect des feuilles : si elles s’incurvent en forme de tuile, la plante manque d’eau. Le jaunissement puis la chute des feuilles indique le plus souvent un excès d’eau. La feuille qui jaunit en gardant ses nervures vertes indique que l’eau d’arrosage est trop calcaire pour la plante : c’est la chlorose ferrique. Il existe un spray correcteur de carence très efficace et facile à utiliser dans ce cas.

Mme R. « Puis-je consommer les citrons ? »

B.D. Bien sûr, dès qu’ils sont mûrs. Un citron mûr est d’une belle couleur bien jaune, et souple à la pression sous le doigt. Vous allez vous régaler car ces fruits cultivés à la maison ont une qualité et une saveur incomparable.

Partie 2

Entretien avec Mme R. de Termignon.

Mme R. « Mon citronnier porte en même temps des fleurs et des fruits. Est-ce normal ? »

B.D. Un citron mettant plus d’un an à se former, depuis le bouton floral jusqu’au fruit mûr, il est tout à fait normal de voir cohabiter sur le même plant fleurs et fruits.

Mme R. « Faut-il apporter de l’engrais ? lequel ? et quand ?

B.D. Pour favoriser l’apparition des boutons floraux, vous nourrirez votre plante pendant toute sa période de végétation active, c’est-à-dire de mars à octobre, si vous l’hivernez au frais l’hiver. Utilisez pour cela un engrais liquide agrumes, riche en potasse. Une formule naturelle aux extraits d’algues marines et aux oligo-aliments est préférable si vous consommez les fruits. Ces engrais sont à appliquer dilués, soit par pulvérisation foliaire, deux fois par mois environ.

Mme R. « Quand devrai-je rempoter ma plante ? »

B.D. Le rempotage s’effectue tous les 2 ou 3 ans seulement et de préférence au printemps, de mars à mai. Vous prendrez un pot d’un diamètre supérieur de 10 cm par rapport au pot actuel. Qu’il soit en plastique, en terre cuite, en terre émaillée, peu importe… ce qui compte c’est pour vous l’esthétique, le bon diamètre, et surtout la présence de trous de drainage au fond du pot. Lorsque le pot est très gros (diamètre 50 ou même 60 cm), le poids et la résistance du matériau entrent alors en ligne de compte, pour sortir et rentrer facilement la plante de la maison. A partir de ces diamètres, on se contentera de surfacer chaque année, c’est-à-dire d’enlever le terreau épuisé en surface sur 7-8 cm d’epaisseur sans abîmer les racines, pour le remplacer par du terreau neuf. Tous les 3 ans, on sortira la plante de son pot pour couper une partie de ses racines et remplacer la place ainsi faite par du terreau neuf. On n’oubliera pas de tailler d’autant la partie aérienne pour rééquilibrer l’ensemble.

Mme R. « Quand pourrai-je sortir mon citronnier à l’extérieur ? »

B.D. Un séjour sur la terrasse ou le balcon à mi-ombre d’abord sera possible dès le milieu du mois de mai, plutôt mi-juin en Haute-Maurienne, et ce jusqu’en septembre.
Arrosez bien et surveillez les attaques de cochenilles.
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr