Actualités

Savez-vous sentir une rose ?


De la même manière que nous avons appris à goûter un fruit les semaines passées, voici quelques clés pour apprendre à apprécier le parfum des roses, publiées par le célèbre créateur de roses Georges Delbard.

Chaque rose parfumée possède des fragrances très personnelles laissant un sillage inoubliable tel un parfum de grande marque.

Mais tout d’abord, quand et comment sentir une rose ?

Le meilleur moment pour sentir une rose, c’est le matin, quand le soleil réchauffe ses pétales et que l’air est encore légèrement humide. Évitez le temps trop frais ou la chaleur caniculaire. C’est en juin et en juillet que les roses sont les plus parfumées. Comme pour les vins, une première inspiration (le premier nez) vous permettra de déceler les notes les plus franches mais aussi plus volatiles donc plus fugaces. En remuant légèrement la fleur, une seconde inspiration vous fera découvrir les notes les plus tenaces et les plus profondes. Chaque rose a un parfum très personnel.

Pour découvrir les composantes du parfum des roses, étudier son langage et décrire les sensations ressenties, Georges Delbard a fait appel à un “nez”, Monique Schlienger, créatrice de parfums, héritière des plus grands parfumeurs de Grasse. Elle a mis au point la “pyramide olfactive d’une rose”.


Cette pyramide (voir ci-dessus) représente en couleurs l’architecture-type d’un parfum. Pour composer son parfum, chaque variété de rose possède des notes olfactives assemblées de manière originale.
  1. Au sommet de la pyramide, la tête : c’est l’esprit du parfum. Composée des notes fugaces qui s’évaporent en premier, elle est constituée de deux familles olfactives : les agrumes (citron, mandarine, pamplemousse, bergamote…) et les aromates (anis, citronnelle, lavande, basilic, fenouil…).
  1. Le cœur, c’est la personnalité du parfum. Le cœur apparaît ensuite, composé de familles olfactives moins volatiles : les senteurs fleuries (rose, lilas, narcisse, jasmin, violette…), les senteurs vertes (gazon, feuilles, lichen, foin…), les senteurs fruitées (framboise, poire, ananas, mangue…), les senteurs épicées (girofle, cannelle, muscade, gingembre…).
  2. A la base de la pyramide, le fond : c’est le sillage du parfum. Il regroupe deux familles olfactives dont les notes sont les plus tenaces : les boisées (patchouli, mousse, sous-bois, cèdre…) et les balsamiques (vanille, héliotrope, musc…). Tout comme la finalité de la plantation d’un arbre fruitier est la dégustation de ses fruits, la plantation d’un rosier parfumé a pour finalité la beauté de ses fleurs alliée à la dégustation gourmande de ses notes olfactives et des rêves qui vont avec. Promesses de grands bonheurs tous simples.
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr