Actualités

Rosier : plantez, taillez, soignez (2)

Mme D. : « J’ai un rosier grimpant rouge exubérant auquel j’apporte un peu de fumier chaque année. Je nem’en sors pas avec la taille… ».

B.D. L’expérience de la montagne nous conduit à constater que les rosiers de couleur foncée sont plus résistants en altitude et plus vigoureux, question de génétique probablement. Cessez d’apporter du fumier à vos rosiers adultes (ceux plantés depuis 3 ans et plus). Le fumier - selon sa provenance - contient beaucoup d’azote, qui a l’avantage de faire pousser les plantes dans leur jeune âge, de constituer leur “squelette”. En revanche, dès que la floraison est attendu, il faut cesser cet apport et basculer sur une nourriture plus potassique . La cendre de bois, qui contient naturellement beaucoup de potasse, est trop calcaire pour les terres de Jarrier, et de la Maurienne en général. L’emballement de la végétation, due à un excès d’azote, est difficile à contenir chez le rosier, surtout le rosier grimpant.

Mme D. : « Oui, mais que dois-je faire de ces grandes tiges démesurées ? »

B.D. Pour bien tailler un rosier grimpant, prenez un peu de recul et observez sa structure en partant de sa base, de son point de greffe au ras du sol. Coupez à leur naissance tous les rameaux qui partiraient du sol, sous le point de greffe : ils proviennent du porte-greffe, et ne porteront donc pas la variété de rose que vous attendez mais des églantines simples. Gardez précieusement les nouvelles branches à écorce lisse qui partent au-dessus du point de greffe, ce sont elles qui assurent le renouvellement de la structure de votre grimpant. En contrepartie, coupez à la base une ou deux vieilles branches pour éclaircir la ramure. Détachez-les de leur support et enlevez-les : vous devriez déjà y voir plus clair. Les grandes tiges dont vous parlez, si elles sont bien vigoureuses, gagneront non à être coupées, mais arquées et attachées bas à leur support. Vous verrez que c’est sur le chemin de cette arcure que vous aurez les plus belles fleurs.

Mme D. : « Je crains de casser ces branches en tirant dessus… »

B.D. À cette époque, les jeunes branches de l’année dernière sont très souples. Attrapez leur extrémité avec douceur et arquer-les avec précaution. Attachez sans serrer. Ne donnez plus de fumier mais un engrais complet spécial rosier. Griffez puis arrosez…
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr