Actualités

Quels soins apporter aux rosiers à l’automne ?

Entretien avec M. P. de Valloire.


L’automne est cette belle période pendant laquelle les plantes se préparent à passer l’hiver. Les jours qui diminuent, la fraîcheur des nuits et les toutes premières gelées sont le signal de l’arrivée prochaine de la saison froide. La sève des plantes à feuillage caduque descend progressivement dans les racines, les feuilles perdent leur chlorophylle, puis tombent. Ces plantes se mettent au repos jusqu’au printemps prochain. Le rosier est de celles-là. Comme vous le pressentez, les travaux d’automne sur les rosiers ne vont pas vous accaparer beaucoup de temps.

M. P. : « Que faire des feuilles mortes ? »
B.D. : Il est courant que les rosiers développent des maladies en fin de saison, notamment la maladie des taches noires. C’est pourquoi, il est sage de supprimer le feuillage abîmé encore en place, de ramasser les feuilles tombées en les ratissant soigneusement et en les évacuant sans les mettre au compost.

M.P. : « Faut-il tailler les rosiers maintenant ou seulement au printemps ? »
B.D. : A l’automne, il s’agit seulement de nettoyer vos rosiers en réduisant un peu la longueur des branches, en éliminant le bois mort, les feuilles fanées et les fruits qui se sont éventuellement formés. Il peut être utile de lier les branches lorsqu’on se trouve en altitude, afin d’éviter tout dégât dû au poids de la neige. La vraie taille n’a lieu qu’au mois de mars dans la vallée, en avril ou même seulement en mai en altitude. Il s’agit alors de supprimer quelques vieilles branches à leur naissance, à la base de la touffe, en prévoyant leur remplacement par des jeunes tiges, reconnaissables à leur écorce bien verte, puis à retailler chaque branche à une hauteur de “mi-mollet” pour les rosiers buissons, en coupant juste au-dessus d’un bourgeon (appelé œil) qui regarde vers l’extérieur du buisson. Ainsi, le squelette de votre arbuste s’ouvre naturellement au lieu de s’enchevêtrer.

M.P. : « Faut-il protéger les rosiers en hiver en montagne ? »
B.D. : La réponse est oui. En montagne, vous avez tout intérêt à protéger vos rosiers chaque année au moment de la Toussaint. Cela consiste à butter, c’est-à-dire à apporter de la terre fine, du terreau ou des feuilles mortes, bref un petit manteau protecteur sur les points de greffe, d’au moins 20 cm d’épaisseur. Au cœur de l’hiver, la neige assure parfaitement cette protection. En revanche, en automne et au printemps, le buttage prend toute son importance lorsque la neige est absente et que les gelées sont intenses.
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr