Actualités

Travaux d’automne

A la maison

Collectez et broyez tous les déchets de votre jardin (feuilles mortes, taille de haies,…) pour pailler les plantes. Même rustiques, elles apprécieront une bonne couverture sur leurs pieds.
Avec les restes, faites un tas de compost que vous alimenterez au printemps avec vos tontes fraîches de gazon.
Forcez des bulbes pour fleurir votre hiver et avoir le printemps avant l’heure dans votre maison !


Décorez votre séjour ou votre pièce pas très éclairée avec un dracaena marginata !

Arrosez votre dragonnier toutes les semaines : la terre doit rester humide sans que l’eau soit stagnante. Laissez la surface sécher très légèrement avant d’arroser à nouveau : le sol ne doit pas être détrempé. Au printemps et en été, bassinez votre plante une fois par mois. En hiver, laissez le sol sécher un peu plus.

Si l’atmosphère de votre pièce est sèche, vaporisez quotidiennement le feuillage et placez le pot sur un lit de billes ou de cailloux humides.

Fertilisez votre plante tous les 15 jours en période de croissance.

Ne rempotez votre dragonnier que lorsque les racines sortent du pot car elles apprécient de se sentir à l’étroit.

Le dracaena, comme de nombreuses autres plantes vertes, possède des propriétés absorbantes et dépolluantes neutralisant les produits utilisés dans notre intérieur (solvant, parfum d’intérieur, produits d’entretien…). N’hésitez pas à l’associer avec des ficus ou des philodendrons, pour un bel effet esthétique et purifiant. Contrairement aux idées reçues, il dégage plus d’oxygène qu’il n’en absorbe, vous pouvez donc le placer dans votre chambre.

Au potager

C’est la saison des labours surtout nécessaires en terrain lourd et argileux.
Tant qu’il ne gèle pas trop en début de saison ou dans les régions clémentes, abritez vos derniers légumes sous des voiles d’hivernage.
Récoltez la mâche, les épinards, les laitues pommées et après les premières gelées, les variétés d’hiver de chou de Bruxelles. Commencez par les pommes du bas des tiges. Coupez les rameaux de l’estragon à 10cm du sol. Couvrez avec une bonne couche de feuilles sèches ou de la paille puis d’un voile d’hivernage.
Blanchissez les chicorées, les cardons et les céleris à côtes.
Nettoyez les pissenlits, buttez-les ou posez des pots opaques sur les pieds.
Les choux : les plus résistants (choux de Bruxelles, choux de Milan) n’ont pas besoin de protection.
Les poireaux : un paillage du sol permet d’empêcher le sol de geler ce qui facilite considérablement la récolte par arrachage.

Au verger plantez vos fruitiers !

  • S’il n’a pas encore gelé, récoltez les derniers fruits, pommes, poires, kiwis, coings.
    Isolez les coings pour qu’ils ne parfument pas les autres fruits.
    Après les premières gelées, récoltez les nèfles communes et les kakis. Placez les fruits sur un lit de paille et consommez-les dans quelques semaines.
  • Plantez les fruitiers à racines nues : enrichissez la terre avec du compost et de la corne broyée. Tuteurez les demi-tiges et n’enterrez pas le point de greffe. Apportez 1 à 2 arrosages.
    Quand toutes les feuilles des fruitiers sont tombées, pulvérisez à nouveau à la bouillie bordelaise.
  • Plantez aussi des cassissiers, des framboisiers, des groseilliers, des muriers (ronces) et des myrtilles lorsque le sol n’est pas gelé !
    Supprimez les vieux bois des cassissiers et des groseilliers.
  • Traitez vos arbres et arbustes

C’est en hiver et au début du printemps qu’il faut mener les contre-offensives pour déloger les ennemis des arbres fruitiers là où ils se trouvent : dans les écorces et les écailles des bourgeons. Mais le plus naturellement possible, sans nuire à votre santé et à l’environnement.

Badigeon et brossage
Commencez par brosser les troncs et les grosses branches charpentières pour enlever la mousse, les écorces mortes et les lichens qui peuvent abriter des œufs et larves de ravageurs. Puis appliquez un badigeon à base de chaux (prêt à l’emploi acheté en jardinerie). Si possible, ajoutez au badigeon de l’argile verte et un peu de bouse de vache. Le but est d’asphyxier les formes hivernantes des ravageurs.

Coupez les fruits momifiés
Ce sont les fruits desséchés encore accrochés aux branches. Ils portent des germes de maladies (moniliose) prêts à envahir les jeunes pousses au printemps suivant.

Balayer les feuilles mortes sous les arbres
L’objectif est qu’aucune feuille ne subsiste sous les arbres en fin d’hiver pour éviter la projection de spores (sorte de graines) des champignons parasites sur les jeunes pousses printanières. Normalement les vers de terre et les micro-organismes du sol se chargent de les décomposer et de les enfouir réglant ainsi le problème. Cela fonctionne bien dans un sol fertile et hors gel. Sinon, balayez les feuilles et portez-les sur le tas de compost.


Huile blanche puis bouillie bordelaise en pulvérisation
Au cours de l’hiver, puis en fin de l’hiver, juste au début du gonflement des bourgeons, pulvérisez de l’huile de colza insecticide (contre cochenilles et pucerons) ou de l’huile de paraffine pour asphyxier les œufs et les larves d’insectes sur les branches et rameaux non badigeonnés.
Un ou deux jours plus tard, lors du gonflement des bourgeons, pulvérisez de la bouille bordelaise sur tous les arbres fruitiers, pour éviter les premières contaminations par les maladies cryptogamiques.

Insecticide biologique en mars
Si les chenilles ont sévi dans votre jardin l’an passé, pulvérisez un insecticide biologique spécifique des chenilles (à base de Bacille de Thuringe) dès l’ouverture des bourgeons. Si vous observez quelques bébés chenilles vivantes, renouvelez le traitement une semaine plus tard. Cessez tout traitement au moment de la floraison.

Aux fenêtres, balcons et terrasses

Après les premières gelées, arrachez les bégonias, dahlias, cannas et glaïeuls et terminez la plantation des hémérocalles et pivoines à racines nues.
S’il n’a pas encore gelé, récoltez les derniers fruits, pommes, poires, kiwis, coings.

Plantez un pernettya aux baies roses dans un pot avec une terre de bruyère : elle fera merveille en compagnie des bruyères et pensées cornuta. Les callunes teintées sont rustiques et les bruyères Erica carnea existent en différents coloris naturels qui vont du rose tendre ou foncé presque rouge ou blanc et qui offrent parfois un feuillage naturellement coloré de jaune, bien plus lumineux et naturel que les plantes teintées.
Fusains, skimmias, pivoines, sedums et saxifrages sont aussi des végétaux très ornementaux pour vos balconnières d’hiver.

Au jardin d’ornement



Le compost redonne au sol de l’humus, ce qui le rend fertile et facile à travailler.
Il améliore sa composition et régularise les échanges d’air, d’eau et de chaleur.
Emblème de la culture bio, le compost est une solution au problème des déchets. C’est donc une affaire qui nous concerne tous. C’est une opération éco citoyenne !

Composter les feuilles mortes :
Tombées en abondance dans vote jardin, les feuilles sont faciles à ramasser avec un bon balai à gazon à dents plates.
Sèches, elles sont un complément parfait des déchets de cuisine et des tontes de gazon pour le gazon.
Broyez les feuilles si vous le pouvez pour favoriser la décomposition des plus grosses.
Nalod's

Mentions légales | Groupe Nalod’s - 17 Parc Métrotech 42650 Saint Jean Bonnefonds | Contact | Développement