Actualités

Pêle-mêle, les réponses à vos questions

Voici, pour cette période estivale, un florilège des questions fréquemment posées par nos clients-jardiniers... et leur réponse succincte.

Quelle différence y a-t-il entre une plante vivace et une plante rustique ?
Une plante vivace (qui vit plusieurs années) peut être extra-rustique (résiste aux fortes gelées), semi-rustique (résiste à de faibles gelées autour de -4°c) ou bien non rustique (gélive, ne résiste pas au gel). Une plante non rustique ne résiste nulle part en France l’hiver au jardin, sauf dans une petite zone méditerranéenne des Alpes-Maritimes. En montagne, choisissez pour la pleine terre uniquement des plantes extra-rustiques, capables de résister à de longues périodes de températures négatives, autour de -20°c. Demandez conseil !

Quelle différence y a-t-il entre un rosier grimpant et un rosier remontant ?
La confusion est très fréquente en raison de la similitude des termes. Pourtant, un rosier grimpant (dit aussi “sarmenteux“, dont les rameaux s’allongent beaucoup et doivent être attachés à un support ) peut être ou non remontant. Le qualificatif “remontant” s’applique à la floraison qui, dans ce cas, a lieu au moins deux fois dans l’année. En pratique, tous les rosiers modernes sont remontants : ils fleurissent beaucoup en juin, un peu en été et encore en automne s’ils ont suffisamment d’eau.

Beaucoup de plantes vivaces et d’arbustes à fleurs sont remontants, bien qu’ils aient le plus souvent besoin de l’aide du jardinier pour bien fleurir : taille après la première floraison puis arrosages suffisants.

Comment protéger au mieux les plantes du froid ?
Les plantes bien rustiques résistent naturellement au froid de nos hivers, même les plus rigoureux, dès lors qu’elles sont enracinées depuis plus d’un an, en pleine terre.
En effet, une plante en pot, même la plus rustique qui soit, est toujours plus vulnérable à la morsure du gel car ses racines se trouvent juste derrière la paroi du contenant. La meilleure protection qui existe contre le gel est l’épaisseur du manteau neigeux. Malheureusement celui-ci fait souvent défaut au tout début et à la fin de l’hiver, exposant les plantes aux premières comme aux dernières gelées. 

Le voile d’hivernage permet de réduire le gel de seulement 4°C, ce qui est largement insuffisant pour les plantes semi-rustiques comme la plupart des palmiers, l’olivier, le laurier-rose, le citronnier et les autres plantes méditerranéennes. Ces dernières doivent donc impérativement être rentrées à l’abri du gel pour traverser l’hiver sans dégâts.
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr