Actualités

Jardin : les bonnes résolutions pour 2012 (5)

16) Je pratique naturellement la lutte intégrée
Pour profession agricole, la lutte intégrée est l’application rationnelle d’une combinaison de mesures biologiques, chimiques, physiques et culturales. Les produits employés y sont limités au strict minimum dans le but de maintenir les parasites en-dessous d’un seuil à partir duquel apparaissent des dommages économiquement inacceptables. Au jardin, où la question de rapport économique est moins cruciale, ce seuil reste à apprécier par chacun.

17) Je couvre bien le sol

Le paillage systématique de toutes les surfaces nues du jardin présente beaucoup d’avantages. Pailler, c’est couvrir le sol d’une couche de matériaux en épaisseur suffisante : paille ou foin, feuilles mortes, herbes tondues ou fauchées préalablement séchées, écorces, déchets de taille finement broyés... Certains utilisent même des cartons bruns et des toiles cirées de récupération, mais l’esthétique est très discutable ! Cette couche de paillis économise beaucoup d’eau d’arrosage mais aussi beaucoup de corvées de désherbage.
Le paillage a en outre un effet bénéfique sur la structure du sol, dont il empêche le tassement, ainsi que sur les écarts de température. S’il est une seule bonne résolution à mettre en œuvre cette année, c’est bien celle-ci : c’est LE secret du jardin sans contrainte.

18) Je pratique la taille douce
>Pour avoir de beaux fruits, donnez de l’air et du soleil à vos arbres et arbustes fruitiers en taillant chaque année les rameaux mal-venus, qui se croisent et compliquent la structure de l’arbre. On dit par exemple qu’un oiseau doit pouvoir voler facilement au travers d’un fruitier bien taillé au printemps.

19) Je plante un arbre pour les générations futures
Planter un arbre peut être vécu comme un symbole qui marque un évènement important de la vie : naissance d’un enfant, passage à l’âge adulte, mariage, décès... Choisissez soigneusement son emplacement en fonction de son développement futur en l’éloignant suffisamment de la maison. Et pourquoi pas un arbre fruitier ? Comptez trois années de culture avant une première vraie récolte !

20) Je cuisine les produits de mon jardin, locaux et de saison
Récolter ses fruits et légumes au jardin fait prendre conscience des produits de saison et évite par la suite d’acheter des tomates insipides en hiver, des fraises ou des cerises à Noël... à prix d’or. Pour conserver vos excédents et vous régaler l’hiver de vos produits d’été, renouez avec la confection des bocaux à l’ancienne ou congelez ce qui peut l’être.
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr