Actualités

Merveilleux petits animaux de compagnie

Mme S. : « Ma fille qui vient d’avoir 7 ans et me réclame un chien, que nous ne pouvons pas envisager dans notre petit appartement. Quel petit animal puis-je lui offrir pour combler ce manque ? »

J.F.D. : Le développement de votre enfant peut être favorisé par un contact avec des animaux, ne serait-ce qu’au point d’une certaine responsabilisation de lui-même vis-à-vis d’autrui. De la justesse de ce choix dépendront les relations entre ces deux êtres, qui aura des conséquences importantes pour l’avenir. Les échanges ne sont pas les mêmes selon l’ animal choisi.

Mme S. : « Un oiseau ? Une petite cage ne prend pas de place... »

J.F.D. : Les oiseaux sont magnifiques par leur plumage comme les becs crochus (Omnicolores, Grandes Perruches, Inséparables ou Perruches) ou par leur chant (Canaris, Mandarins et petits Exotiques). Il est possible avec de la patience et surtout des oiseaux jeunes, au printemps, de pouvoir les apprivoiser et de les faire venir sur le doigt. Des éleveurs vendent des oiseaux apprivoisés mais ils sont beaucoup plus chers. Une fois apprivoisés, on peut leur apprendre des tours et l’oiseau reviendra sur son perchoir. L’entretien journalier est plus simple (vérification des niveaux d’eau et de nourriture) même si l’entretien hebdomadaire avec le nettoyage de la cage reste contraignant. Les oiseaux sont sensibles au stress et un enfant trop jeune et virevoltant devant la cage peut leur faire peur.

Mme S. : « Qu’en est-il du hamster ?

J.F.D. : Avec les petits mammifères, les relations sont plus profondes et tactiles. L’enfant pourra l’apprivoiser et le manipuler sous surveillance des adultes. Encore faut-il connaître le comportement de ces petits amis. Dans le cas du hamster, le souci réside bien souvent dans le fait que lorsque l’enfant rentre de classe, il va tout de suite voir son nouvel ami qui, ayant un mode de vie nocturne, est en train de dormir (il se réveille vers 18h). Si l’enfant n’est pas assez doux avec l’animal, ce dernier aura peur et , vu sa taille, sa seule défense consiste à mordre...

D’une manière générale, considérez que plus l’enfant est petit, plus l’animal doit être gros pour mieux supporter un défaut de manipulation de la part de l’enfant. Pour l’âge de votre enfant, un cobaye (ou cochon d’Inde), lapin ou chinchilla sera un animal approprié. Ce sont de véritables boules d’amour et de tendresse que l’enfant peut prendre sur ses genoux, sous réserve qu’il ne le traite pas comme une peluche. C’est aussi un être vivant. En grandissant, l’enfant pourra adopter un animal plus petit donc plus fragile et surtout plus vif tel souris, rat, hamster ou gerbille.

(À suivre)
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr