Actualités

Les soins d’octobre

A la maison



Plantes venues d’ailleurs, protégez-les !
Vous avez planté des végétaux venus du bout du monde ? Vite, protégez-les avant l’apparition des gelées.
Hors zone de l’oranger (une petite partie du sud-est), rentrez les orangers, les citronniers, les lauriers roses, les plumbagos et autres belles, dans une pièce lumineuse et hors gel : véranda non chauffée, serre froide, garage ou cave éclairés. Un arrosage parcimonieux, une fois par mois, sera suffisant jusqu’à ce qu’ils ressortent au grand jour, en avril ou en mai, suivant les régions, lorsque tout risque de gelée sera passé. Dans les zones du littoral, ces plantes peuvent rester en extérieur, avec une protection efficace.
Ailleurs, protégez sur place celles qui sont trop grandes pour être rentrées et qui poussent en pleine terre. Cachez les énormes bourgeons du gunnera sous ses feuilles, coupées et empilées.
Hivernez bananiers, mimosas et palmiers sous d’énormes capuchons. Après avoir butté les pieds, il suffit de les emmitoufler sous un cocon de feuilles mortes, de fougères ou de paillons, tout cela maintenu par du voile de mariée attaché solidement. Ainsi, ils bénéficient d’une bonne aération, ce qui évite le risque de pourriture.
Au printemps, il ne restera plus qu’à les déshabiller, à les amender avec du fumier décomposé et à les fertiliser avec un engrais organique.

Au potager


Dès ce mois, venez acquérir dans votre jardinerie le calendrier lunaire : une aide pour optimiser vos récoltes au potager et dans votre jardin.

Rappel de base
Vus de la terre, les mouvements de la Lune obéissent à 2 cycles simultanés : phases lunaires et hauteur de la Lune.

Phases lunaires
Lune croissante : de la nouvelle lune à la pleine lune (meilleure croissance, récoltes plus abondantes, moins de maladies).
Lune décroissante : de la pleine lune et la nouvelle lune (renforcement des saveurs, des parfums et des couleurs).

Hauteur de la Lune
Lune montante : quand elle apparaît de plus en plus haut sur l’horizon (semis, greffes, récoltes des parties aériennes).
Lune descendante : quand elle apparaît de plus en plus bas sur l’horizon (plantations, récolte des racines, amélioration du sol, taille et boutures).

Au verger



  • Comment choisir ses fruitiers…
    Il faut que ce choix soit judicieux. La priorité est de choisir des fruitiers dont la taille adulte correspond à la taille de votre jardin.
    En tout logique ne plantez pas des arbres ou arbustes dont la récolte se fait en août si, tous les ans, vous êtes absent à cette époque.
    Ne plantez pas une variété au petit bonheur. Pendant des dizaines d’années vous allez récolter des fruits et il faut qu’ils vous plaisent. Goûtez-les avant de planter !
  • Les soins d’octobre au verger
    Rajeunissez les framboisiers et les mûriers grimpants en coupant les tiges qui ont fructifié. Palissez les ronces et la vigne.
    Bouturez-les, ainsi que les groseilliers et cassissiers dans un mélange mi-terre de jardin, mi-sable. Marcottez les noisetiers.
    Lorsque les feuilles des arbres fruitiers commencent à tomber, effectuez un traitement à la bouillie bordelaise. Effectuez un deuxième traitement à la chute complète. Préparez les trous pour les futures plantations.

Aux fenêtres, balcons et terrasses



Réalisez des compositions automnales !
L’automne est une saison durant laquelle il est possible de réaliser de superbes compositions florales, qui prolongent un peu les plaisirs de l’été au jardin.
Voici en images comment réaliser une élégante suspension autour des minis cyclamens. Une suspension anglaise réussie, ce sont des plantes aux ports variés, dressés pour le centre et retombants sur le pourtour. Pour accompagner les cyclamens, votre jardinerie vous propose de jouer avec les feuillages retombants du lierre et aériens des graminées. Les lierres panachés comme le cultivar ‘Glacier’, les Cyclamen et toutes les graminées comme : carex, fétuque, pennisetum, acorus... sans oublier un grand choix de bruyères.
Les fameux minis cyclamens : de petites plantes compactes aux couleurs brillantes et fraîches, du rose pâle au violet foncé, du blanc pur au fuchsia ou au rouge écarlate… Certaines fleurs sont unies, d’autres ont un délicat liseré, d’autres encore ont un œil plus foncé au cœur de la fleur, donnant du relief à la floraison.

Au jardin d’ornement

  • Rosier en bac : les bons gestes
    Pour qu’un rosier s’installe bien, il a besoin d’espace. Choisissez un bac profond de cinquante centimètres minimum.
    Vérifiez que les trous d’évacuation soient bien ouverts.
    Disposez un feutre spécial jardin qui va permette à l’eau de s’écouler mais pas la terre. Ce feutre doit couvrir le fond et remonter sur les côtés.
    Assurez un bon drainage avec une épaisse couche de billes d’argile.
    Ajoutez le mélange de plantation : terreau et terre de jardin, additionné de compost.
  • Maladie du laurier-cerise Prunus Laurocerasus
    Les haies de laurier-cerise sont parfois atteintes par un champignon qui fait pourrir la plante.
    Voici comment traiter cette maladie et éviter qu’elle ne se propage...
    Ce champignon se reconnaît aux jeunes branches fanées au bout de 1 à 2 journées. Tout l’arbuste prend un aspect brun, taché.
    Les feuilles sont d’abord tachées à moitié ; elles deviennent molles avant de se teinter complètement en brun.
    Tailler : bien couper toutes les branches malades jusque dans le bois sain et ne pas jeter ces feuilles malades sur votre compost ! On les évacue dans un sac à la poubelle, faute de quoi elles transmettront ce champignon aux autres plantes.
    Non dangereux pour les insectes comme les abeilles, le produit Fosetyl, également nommé sel d’aluminium (Aliette) se dilue à l’eau et se vaporise sur l’arbuste. Ce produit élimine alors ce champignon nommé Vertillicium, qui est aussi responsable des feuilles malades des Rhododendrons, faux Cyprès et bien d’autres conifères. 
    Le sel d’aluminium les revitalise et leur « feuillage » devient bien vert !
    Surveiller pendant quelques mois les plantes situées à côté de la haie atteinte. Cette maladie se propage très rapidement.
    Elle se développe d’autant mieux si les plantes en question sont dans une terre très humide.



  • Des arbustes pour les oiseaux
    Vous appréciez la compagnie des petits oiseaux au jardin ou près de la maison ? Votre jardinerie vous propose de penser à eux, au moment des plantations. Certains arbustes constituent non seulement de bons abris, mais également d’excellents garde-manger pour l’hiver qui s’annonce !
    Les arbustes offrent tout ce qu’il faut aux oiseaux qui fréquentent les jardins : emplacements pour nidifier, matériaux pour bâtir le nid, graines et baies, mais également insectes pour se nourrir, protection minimale contre le froid, le vent et la pluie... et la plupart des prédateurs !
    De nombreux arbustes forment des fruits dont la couleur les rend très reconnaissables par les oiseaux : Cotonéaster (aux baies rouges ou orangées), pommier d’ornement Everest, pyracantha, sorbier des oiseleurs, sureau, groseillier à fleurs, pyracantha, berberis...
    Si votre jardin est trop petit pour mettre en place des haies, ou si vous ne disposez que d’une simple cour ou terrasse, rien n’est perdu. Optez simplement pour des arbustes qui peuvent être conduits en pot comme le mahonia, le skimmia ou le laurier tin.
Nalod's

Mentions légales | Groupe Nalod’s - 17 Parc Métrotech 42650 Saint Jean Bonnefonds | Contact | Développement