Actualités

Les soins au jardin

A la maison

Nettoyez vos tuteurs des tomates de l’an dernier !
Si vous ne l’avez pas fait cet automne, il faut supprimer les champignons parasites qui séjournent pendant la mauvaise saison : cladosporiose, alternariose et mildiou sont toujours présents pour reconquérir de nouveaux plants l’an prochain : éliminez la terre restée collée et trempez les dans un mélange eau+ javel : laissez sécher et badigeonner à la bouillie bordelaise. (20g/l d’eau).
Au printemps, ils seront opérationnels et sans risque pour vos nouveaux plants de tomates.

Jardiner : un moyen de faire de l’exercice en économisant son dos !
Votre jardinerie vous propose de commencer l’année en forme de jardinier : de nombreuses solutions existent : outillage spécial, ergonomie des outils, et choix des plantes...
Les outils sont le premier point à observer
  • Venez découvrir la grelinette ou aérofourche (fourche à bêcher) : cette large fourche permet d’aérer le sol sans nuire à l’écosystème : un outil idéal sans jamais se pencher sur des sols légers !
  • Préférez les outils à longs manches et si besoin changez les manches : sarcloir, bêche, binette, crocs, griffes...!
  • Découvrez aussi les nouveaux outils de votre jardinerie pour désherber le jardin comme les griffes à désherber. Ici, on actionne, depuis le manche, une griffe légèrement rotative qui emprisonne la mauvaise herbe et sa racine sans effort. Le jardinier n’a plus qu’à tirer.
  • N’oubliez pas non plus la brouette, élément essentiel pour transporter des charges lourdes !
  • Installez un bac à potager pour ne plus avoir à se baisser pour ramasser ses légumes ou réalisez la culture sur buttes, retenues par des planches latérales. Entre les rangées, on positionne une planche sur laquelle on s’assoit facilement et le jardinier est à hauteur de sa culture.
  • Profitez aussi des bancs de jardinage, pliables et transportables pour entretenir dans une excellente position assise et ils offrent également une utilisation au sol pour tous les travaux du potager sans se salir les genoux boueux et gelés et permettent de se relever facilement grâce à leurs 2 poignées latérales.

Des végétaux à votre service :
Préférez des plantes grimpantes ou des suspensions en paillant systématiquement tous les pieds des plantes pour éviter les mauvaises herbes sans oublier légumes grimpants comme pois, haricots grimpants, …

Au verger

C’est le moment de faire vos traitements d’hiver de fruitiers


Pour le bon état sanitaire de vos arbres fruitiers, votre jardinerie vous propose avant de traiter de faire quelques soins préliminaires très importants :
  • ramassez les feuilles mortes sous les arbres et brûlez ces dernières souvent porteuses de maladies.
  • Supprimez les fruits restés sur l’arbre car ils sont un foyer d’infection important, qui engendre souvent l’apparition de maladies la saison prochaine. Faites-les tomber en vous aidant d’un bâton.
  • Brossez l’écorce pour éliminer les mousses et lichens.
  • Cicatrisez les plaies de vos tailles avec un cicatrisant de type goudron de Norvège ou mastic.

Produits de traitement dans les respects de l’environnement
Votre jardinerie vous propose des traitements d’hiver qui permettent l’élimination de tous les parasites installés dans les creux de l’écorce des arbres, et prévient l’apparition de parasites. Ces travaux préliminaires et le traitement indiqué permettent à vos arbres de commencer l’année une végétation dans les meilleures conditions possibles et assurer une récolte abondante et saine.

Attention : Diluez-le soigneusement et n’augmentez pas les doses indiquées.

Faut-il ajouter par la suite une pulvérisation de bouillie bordelaise ?
Une bonne pulvérisation de bouillie bordelaise fin janvier, avant l’éclosion des premiers bourgeons, est efficace contre la tavelure, la cloque et le mildiou. Surtout si vous en avez réalisée une lors du dernier automne à la chute des feuilles.
Très efficace pour lutter aussi contre les parasites et les maladies, le blanc arboricole vendu dans votre jardinerie vous permet de protéger vos fruitiers.

Au jardin d’ornement

Créer une haie selon la surface de votre jardin


Votre haie peut être linéaire et taillée à la Française ou champêtre, elle reste souvent le premier investissement au jardin après l’achat de la maison : elle joue à la fois un rôle décoratif et utilitaire. La haie vivante est aussi un remarquable rempart contre le bruit et sert souvent de brise vent : on considère qu’une haie protège du vent une zone qui s’étend sur huit à quinze fois sa hauteur. Ainsi une haie de 2 m de haut, protège une bande de terrain d’environ 15 à 20 m !

De plus, planter une haie est un geste pour le développement durable : une haie assure une régulation climatique en s’opposant à la libre circulation des masses d’air et en constituant un écran au rayonnement solaire. Elle capte la chaleur et augmente la température moyenne alentour au printemps et en automne. La haie protège du vent, du froid et du soleil. Elle s’oppose au rapide ruissellement des eaux de pluie et leur permet de s’infiltrer dans le sol. La haie favorise donc la reconstitution des stocks dans les nappes phréatiques.

De nombreux animaux fréquentent les haies vives et constituent des auxiliaires précieux pour les jardiniers. Il s’agit entre autres des insectes pollinisateurs, des oiseaux insectivores, prédateurs des nuisibles (huppes fasciées, fauvettes, sitelles, pies grièches écorcheurs, pic épeiche, etc.). Les salamandres, lézards, serpents, hérissons, qui ont un régime insectivore est sont donc utiles au cultivateur s’abritent dans la haie.
Nalod's

Mentions légales | Groupe Nalod’s - 17 Parc Métrotech 42650 Saint Jean Bonnefonds | Contact | Développement