Actualités

Les gestes de la rentrée

A la maison



Les plantes d’intérieur, c’est bon pour la santé !
S’entourer de plantes d’appartement n’est pas seulement bon pour le moral. Ces belles ont des conséquences bénéfiques sur notre environnement.
C’est prouvé scientifiquement, les plantes sont dépolluantes. Donc, vous n’avez aucune raison pour vous priver de leurs effets bénéfiques, aussi bien pour la santé physique que pour la santé morale.
Certaines réduisent, grâce à leur métabolisme, des substances chimiques que l’on trouve dans les matériaux qui constituent nos appartements : peintures, colles, mobilier, revêtements de sol, placoplâtre, panneaux de particules... Elles absorbent aussi les substances nocives des produits de nettoyage. D’autres neutralisent les ondes émises par les ordinateurs et les innombrables télécommandes. Les cactées, par exemple, diminuent les effets nocifs des écrans télévisuels. Elles produisent de l’oxygène la nuit et rejettent le gaz carbonique le jour (à l’inverse des autres plantes) : partagez votre chambre avec elles.
Chaque plante a un pouvoir différent, certaines étant plus actives que d’autres : variez les espèces.
Pour une maison saine, adoptez une vingtaine de plantes différentes (ficus, chlorophytum, philodendron, spatiphyllum, draceana, lierre, fougères, poinsettia, azalée, cyclamen…).
Elles jouent aussi le rôle d’humidificateur.
Et n’oubliez pas d’aérer, chaque jour, pendant au moins une heure, même en hiver. Voilà, vous avez les clés du bon équilibre pour vivre pleinement et sainement dans votre maison !

Sur le balcon ou la terrasse


Faite vous plaisir avec des compositions prêtes à poser :

Lorsque les jours raccourcissent, on se replie à l’intérieur de la maison et on a tous besoin de l’effet stimulant d’une jolie jardinière d’automne comme décor à proximité des fenêtres pour profiter d’un peu de nature. Pour cela, votre jardinerie vous propose une sélection de compositions prêtes à poser pour illuminer vos rebords de fenêtre ou pour faire plaisir à vos amis...

Jeux de feuillages, tant dans les couleurs que dans les formes, qui donnent une touche graphique très « tendance », résistantes au froid, et belles même par temps de pluie, nos compositions nécessitent peu d’entretien.
Certaines pour accentuer son côté graphique et moderne, avec une jardinière en zinc (effet garanti !), d’autres jardinières sans souci avec des vivaces, graminées, arbustes, euphorbes…bref, toute une palette d’associations pour choisir celle qui vous plaît et que vous pourrez installer au soleil ou à la mi-ombre, sur un rebord de fenêtre, une terrasse, un balcon, ou encore au premier plan d’un massif, non loin de la maison pour en profiter tout l’hiver !
Si ‘composer une jardinière’ vous paraît souvent fastidieux et compliqué dans l’association de différentes espèces ou si vous souhaitez offrir un cadeau original, nous vous proposons donc simplement notre sélection prête à poser avec tous leurs jeux d’accords et de contrastes de nos plantes fleuries (cyclamens, marguerites d’automne, asters, bruyères callunes), les touches de couleur apportées par les baies (cotonéaster, gaultheria, pernettya), la lumière des feuillages panachés (lierre, carex), le graphisme des graminées (carex, fétuque, miscanthus...) et des fougères (asplénium,…), les verts acidulés ou rouges vives des heu chères et la verticalité avec des conifères nains ou fruitiers nains qui s’accommodent eux aussi très bien de la culture en pot.

Bulbes à planter en automne


Dans la grande famille des "bulbes", on peut séparer grossièrement les plantes en fonction de leur époque de plantation : automne pour les unes, printemps pour les autres. Tulipes, crocus, jacinthes, colchiques... appartiennent à la première catégorie ; à découvrir !
Vous avez dit "bulbeuse" ?
Il y a des périodes de repos obligatoire pendant laquelle des plantes disparaissent complètement, pour ne réapparaître que lorsque les conditions sont redevenues favorables !
Période de floraison : les bulbes plantés à l’automne fleurissent généralement au printemps.
Exception à cette règle : les colchiques bien connues de la chanson ("Colchique dans les près...") qui s’épanouissent en automne, ainsi que certaines variétés de crocus, qui elles aussi peuvent fleurir dès septembre, suite à leur plantation.
Quel choix !
Découvrez dans le tableau ci-dessous une liste des principales plantes bulbeuses à mettre en terre à cette époque de l’année... et venez les choisir dans votre jardinerie !
















"Bulbe"d’automnefleurit en...
Ail avril-juin
Anémone mars
Colchique septembre-octobre
Crocus d’automne (c. speciosum septembre-octobre
Crocus botaniques (c. chrysanthus) janvier-février
Cyclamen septembre-octobre
Eremurus mai
Fritillaire avril
Iris juin
Jacinthe mars
Muscari avril
Narcisse mars
Nérine septembre-octobre
Perce neige janvier-février
Renoncule avril
Scille mars
Tulipe avril-mai

Plantation des bulbes
Voici quelques conseils pour planter vos bulbes cet automne :
  • N’utilisez jamais de plantoir pointu mais plutôt un plantoir spécial à bulbes.
  • Trempez les bulbes d’anémones pendant 2 heures dans l’eau pure avant leur plantation.
  • Respectez les profondeurs de plantation inscrites sur l’emballage.

Profondeur de plantation
2 à 4 cm : Bégonia tubéreux, Oxalis, Freesia, Montbretia, Anémone.
4 à 6 cm : Cyclamen, Renoncule, Arum d’Ethiopie.
6 à 8 cm : Perce-neige, Crocus, Scille.
8 à 10 cm : Muscari, Chionodoxa, Tigridia.
10 à 12 cm : Jacinthe, Glaïeul.
12 à 16 cm : Iris de Hollande, Tulipe, Narcisse, Jonquille, Dahlia.
20 à 24 cm : Lis, Fritillaire.

Plantez des VIOLA CORNUTA !


Pour des balconnières, des massifs ou des compositions colorées, la discrétion, le charme et l’élégance des Viola cornuta vont vous séduire. Plus petites que les pensées à grosses fleurs (Viola tricolor) auxquelles elles ressemblent par leur forme et leur coloris, elles sont moins exigeantes sur la qualité du sol, une terre ordinaire leur suffise.
Plante dite ‘bisannuelle’ à feuillage persistant, la violette cornue est utilisée dans des massifs, en bordure ou en jardinière mais aussi en en couvre sol car de hauteur maximale de 15 cm. Sa floraison automnale et hivernale de ces violettes égayent votre jardin et vous permet de profiter des coloris variés (jaune, orange, bleu, violet), d’autant qu’elle est abondante et de longue durée.
Rustique, cette petite plante est à planter au soleil ou à mi-ombre pendant toute la "mauvaise" saison (d’octobre à mars).
Conseil : elle se marie parfaitement avec des bulbes de printemps, notamment les tulipes et jacinthes que vous planterez en même temps.

Au verger

« 29 septembre, à la St Jérôme, hoche tes pommes »
  • Produisez vos propres kiwis !
    Le plaisir de récolter est à votre portée : quelques petits efforts, des conseils de base par notre vendeur, quelques mètres carrés (même un balcon) peuvent suffire.
    Fruit d’une liane robuste et prolifique, le kiwi avec sa pulpe acidulée rappelle celle de la groseille à maquereau. L’arbre sur lequel pousse les kiwis s’appelle en réalité l’actinidier. (Actinidia chinensis).

  • Un fruit idéal des hivers rigoureux et d’une alimentation saine et équilibrée !
    47 kcalories aux 100 g, ce qui le situe au niveau du melon, de la clémentine ou de l’abricot, son énergie provient pour l’essentiel de ses glucides, qui représentent environ 10 % de l’ensemble de ses constituants. Les protéines sont surtout constituées d’acides aminés libres. Les acides organiques donnent au kiwi sa saveur acidulée caractéristique.
  • Un fruit riche en vitamines !
    L’apport vitaminique du kiwi est dominé par la vitamine C dont le taux remarquable (80 mg aux 100 g) reste stable au fil du temps car il la protège par sa peau épaisse et par la présence des acides organiques.
    Le kiwi fournit aussi une quantité appréciable de vitamine E concentrée dans ses petites graines comestibles, elles-mêmes très riches en lipides. Le kiwi apporte un large éventail de vitamines du groupe B, en particulier de la vitamine B6.
  • Une culture facile :
    A feuillage caduque et dioïque, sachez qu’il existe des pieds mâles, portant des fleurs pour pollinisation, et des pieds femelles, portant des fleurs différentes pour produire les fruits après fécondation. La plupart des variétés sont auto-fertiles mais il est conseillé de mélanger les variétés pour obtenir floraison puis fructification. Un seul pied n’est pas suffisant pour avoir des fruits : pas de fleurs en mai/juin, pas de fruits - Un pied mâle peut polléniser 5 à 6 pieds femelle.

Au jardin d’ornement


Nouvelle pelouse ou raccords ?
Bien choisir son gazon

Voici un mois idéal pour semer une nouvelle pelouse. Le choix du gazon est primordial.
Dans votre jardinerie, vous trouvez un grand choix et vous ne pourrez pas manquer celui qui convient à votre jardin. Le climat, le sol, l’utilisation : tout est important.
Après avoir bien préparé la terre, semez le gazon avec un semoir sur roue pour que cela soit plus régulier. En croisant les couches de semis le résultat est très régulier. Donnez un léger coup de râteau et, si la terre est sèche, passez le rouleau. Et arrosez !
Si la pelouse existante est légèrement ’râpée’, faites juste un raccord et épandez un engrais pour détruire la mousse.

Planter des bulbes autour des arbres fruitiers
Le printemps au verger
Que vous ayez deux arbres ou carrément un verger, accompagner la floraison romantique de ces fruitiers avec celles des bulbes printaniers est toujours un ravissement. A partir du moment où votre choix se porte sur des bulbes qui se naturalisent, c’est-à-dire qui se multiplient au fil des ans, l’éventail des espèces, des variétés et des couleurs dépend de vos goûts et de vos envies. Faites votre sélection, et plantez vite !




Outre la beauté de ces scènes printanières, planter des fleurs près des arbres fruitiers encourage la pollinisation, en attirant les insectes pollinisateurs, donc augmente la productivité. Prévoyez des floraisons de février à mai, afin de couvrir toute la période d’épanouissement des arbres fruitiers. Pour le coup d’œil, préférez des taches importantes de la même variété. La floraison de 30 narcisses est plus spectaculaire que celle de 10 narcisses, 10 crocus et 10 scilles, par exemple. Si votre budget ne vous permet pas d’installer d’un coup tout ce qui vous tente, ne vous inquiétez pas : non seulement les bulbes plantés vont se multiplier, et l’ajout, chaque automne, de nouveaux bulbes complètera la collection. Par contre, n’oubliez pas de marquer, avec un mini tuteur ou autre astuce, l’emplacement des bulbes déjà installés, car à l’automne suivant, on ne voit pas trace des bulbes déjà en place. Ou bien, faites un plan. Ou, encore mieux, prenez de nombreuses photos, avec votre appareil numérique.
Comment les planter ?
Si la plantation se fait dans la pelouse, décollez soigneusement, à l’aide d’une bêche, la couche d’herbe sur 5cm. Plantez les bulbes, comme toujours, en profondeur, à 1 ou 2 fois la grosseur du bulbe. Reposez la plaque d’herbe soigneusement, tassez sur les bords, délicatement.
Petit rappel : Au printemps ne commencez les tontes de la pelouse que lorsque le feuillage est tout jaune, signe que les bulbes se sont régénérés. Ou bien tournez autour des touffes, avec la tondeuse.

Paillez vos végétaux d’intérieur comme d’extérieur dès maintenant


Pourquoi pailler ?

Le paillage est décoratif, il fait faire des économies d’eau et empêche la levée des herbes indésirables.

Votre jardinerie vous propose un grand choix de paillis : un conseiller-vendeur vous explique les différences entre eux et vous guide dans votre choix.
Nalod's

Mentions légales | Groupe Nalod’s - 17 Parc Métrotech 42650 Saint Jean Bonnefonds | Contact | Développement