Actualités

Le temps des plantations (2)

M.H. : « Comment faire en sorte que mes plantations reprennent au mieux et poussent rapidement ? »

B.D. : Quatre opérations sont fondamentales :
  • 1 - Un trou de plantation vaste , dont le fond sera bien décompacté, d’autant plus grand que le sol est pauvre et caillouteux. Une terre meuble, bien remuée, est indispensable pour assurer la pousse facile et rapide des racines, et donc l’implantation de votre arbre ou arbuste. Si le sol est sec, arrosez dans le trou de plantation.
  • 2 - Le trempage de la motte de racines. Faites cette opération pendant que vous creusez le trou. Il vous faut un seau ou un baquet suffisamment grand pour pouvoir immerger complètement le pot. Ainsi, en quelques minutes seulement, l’air est chassé et remplacé par de l’eau. Lorsque les bulles s’arrêtent, vous pouvez sortir le pot de l’eau, le faire glisser pour libérer la motte de terre bien saturée en eau. Cette opération qui semble banale est un facteur de réussite indéniable. Planter des mottes sèches conduit à l’échec !
  • 3 - L’amélioration du sol. Elle est indispensable, d’autant plus que le sol est pauvre, caillouteux, filtrant (qui laisse passer l’eau très facilement). On rend la terre apte à retenir l’eau et à la rétrocéder aux racines, en lui ajoutant du terreau ou du compost maison bien sûr (il doit avoir l’aspect de terreau). Mieux que du fumier bien décomposé, qui est trop rapidement assimilé, ajoutez à ce mélange terreux une dose de corne broyée (2 poignées pour un arbuste et 500 g environ pour un arbre fruitier). La corne broyée est un engrais naturel riche en azote, qui se décompose lentement en assurant une nutrition prolongée sur deux ans environ, ce qui est le temps nécessaire à un bon enracinement.
  • 4 - Un bon arrosage. La saturation de la motte de racines en eau a été faite préalablement à la plantation. L ’arrosage juste après est indispensable pour tasser la terre juste remuée. Par la suite, à l’automne, on arrose régulièrement (2 fois par semaine) les jeunes plantations jusqu’à ce que les feuilles tombent (pour les plantes caduques) et jusqu’aux grosses gelées pour les persistants. Ces derniers, sensibles au dessèchement par le vent peuvent gagner à être arrosés une ou deux fois dans l’hiver, lors de belles journées ensoleillées où les températures sont positives.
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr