Actualités

Le phytopte du poirier

Entretien avec M.C. de La Chambre.
M.C. : « Les feuilles de mon poirier ont des boutons verts et rouges, comme l’échantillon que je vous ai apporté. De quoi s’agit-il et comment m’en débarrasser ? »


B.D. : En ce début de printemps, beaucoup de poiriers sont attaqués par le phytopte. Il s’agit d’un minuscule acarien invisible à l’œil nu qui pique les feuilles, en provoquant des déformations en forme de boutons plats (= galles) d’abord vert-clair puis rouges et même noires, où il s’abrite pour se nourrir et se reproduire. Les feuilles sévèrement attaquées se dessèchent puis tombent. Les fleurs atteintes ne donnent pas de fruits ou alors des fruits déformés qui tombent prématurément. Il y a en général deux générations . La première, la plus nuisible, attaque en avril-mai, la seconde début juin. Au milieu de l’été, les femelles rejoignent leur gîte hivernal.

M.C. : « Comment sont-ils arrivés sur mes arbres ? »

B.D. : En fait, les acariens sont présents depuis longtemps sur vos arbres ou à proximité. Ils passent l’hiver à l’abri entre les écailles des bourgeons fermés. Ils s’activent dès que les bourgeons gonflent au printemps. Certaines années, les attaques sont plus importantes que d’autres, donc plus visibles.

M.C. : « Puis-je traiter ? et avec quoi ? »

B.D. : En ce moment, les phytoptes se trouvent bien à l’abri dans leurs galles protectrices. A ce stade, aucun traitement n’est efficace. Le seul moment où il est possible d’intervenir est celui où ces bestioles se promènent librement, c’est-à-dire 2 moments essentiels :
  • 1) en fin d’été, après la récolte des fruits, lorsqu’elles migrent pour prendre leurs quartiers d’hiver dans les écailles des nouveaux bourgeons formés et les replis des écorces. Le produit à utiliser est le soufre (mouillable ou liquide) qui a un bon effet secondaire sur les acariens, s’il est utilisé entre 20° et 25°c.
  • 2) en fin d’hiver, au moment où les écailles des bourgeons s’entrouvrent. C’est là où les traitements d’hiver à l’huile prennent toute leur importance, précédés d’un bon brossage des troncs.

M.C. : « Et maintenant  ? »

B.D. : Taillez et brûlez les rameaux les plus atteints et préparez votre plan d’action pour la suite. Ces attaques d’acariens cécidogènes, connues aussi sous le nom d’érinose, peuvent être parfois confondues avec des attaques de pucerons, ou même des taches de tavelure. Nous y reviendrons dans de prochains articles.
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr