Actualités

La rouille grillagée du poirier

Entretien avec M. M de St-Jean-de-Maurienne - Le 13 août 2015
M.M. : « Mes deux poiriers o nt pris ce printemps des taches orange sur les feuilles, qui jaunissent et tombent maintenant. Très peu de fruits se sont formés. Quelle est cette maladie ? »

B.D. : Ces symptômes, très présents dans toutes les communes des environs, sont ceux de la rouille grillagée du poirier. Cette maladie, due à un champignon microscopique a un cycle très particulier : elle infecte les poiriers au printemps puis les genévriers d’ornement en hiver.Elle n’attaque pas les autres arbres fruitiers ; un poirier contaminé ne transmet pas la maladie à un autre poirier. Voici brièvement décrit, le cycle de ce champignon : après la floraison du poirier, dès que les jeunes feuilles sont sorties, les spores du champignon attaquent et provoquent ces taches que vous observez. En fin d’été, face inférieure des feuilles et sous chaque tache se forme une verrue qui se craquelle en prenant l’aspect d’une petite cage très curieuse, contenant les spores. Celles ci, transportées par le vent, vont infecter en automne des genévriers sensibles. Il s’agit des Juniperus d’ornement, conifères à port dressé ou plus ou moins rampants très utilisés pour couvrir les talus, plus précisément les espèces chinensis, sabina et media. Les Juniperus communis se montrent très résistants à la maladie et de ce fait doivent être préférés lors de la plantation à proximité de poiriers. Le champignon hiverne sur le genévrier puis produit au printemps des excroissances brunes sur les rameaux, gélatineuses par temps humide, pleines de spores prêtes à partir infecter les poiriers voisins.

M.M. : « A quelle distance se produit la contamination ? »

B.D. : C’est le vent qui véhicule les spores.Quelques taches caractéristiques sur les feuilles de poiriers impliquent un ou plusieurs genévriers contaminés à moins de 500 m. Quelques taches seulement ne mettent pas l’arbre en danger. Les attaques les plus fortes sont le fait de la présence des genévriers dans le jardin même, ou à moins de 50 m de distance.

M.M. : « Y-a-t-il un traitement à prévoir dans ce cas ? »

B.D. : Aucun traitement n’est réellement efficace. Seule mesure valable est l’arrachage des genévriers atteints dans votre jardin. Il faut savoir qu’en Suisse, une loi oblige l’arrachage des Juniperus contaminés ! D’ordinaire, la maladie est assez peu préoccupante et les dégâts sont inexistants. Mais cette année, les conditions humides du printemps et la chaleur qui a suivi ont fait exploser les attaques, réduisant de beaucoup la production de poires. Eliminez les feuilles très atteintes et celles qui tombent. Apportez cet automne de la potasse au pied de vos arbres pour renforcer leur résistance aux maladies et traitez au cuivre le printemps prochain avant le démarrage des bourgeons.
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr