Actualités

La nécrose apicale de la tomate

M.B. nous apporte aujourd’hui de jolies tomates bien formées, qui présentent malheureusement une grosse tache noire à l’extrémité. Il craint que ce ne soit le mildiou…

B.D. : Plusieurs maladies peuvent provoquer des taches sur les tomates, mais celle-ci est très caractéristique : il s’agit de la pourriture ou nécrose apicale encore appelée vulgairement “cul-noir”. Cette maladie n’est pas d’origine parasitaire (comme l’est le mildiou, provoquée par un champion microscopique). Ainsi, elle ne se transmet pas d’un plant à l’autre et les fruits gâtés peuvent être mis au compost sans problème. Elle peut toucher de la même manière les piments et les poivrons.

M.B. : « De quoi s’agit-il ? »

B.D. : Scientifiquement parlant, il s’agit d’une mauvaise assimilation du calcium par la plante, due le plus souvent à un stress hydrique (manque d’eau). La circulation de sève élaborée est insuffisante et ne parvient pas à l’extrémité des fruits, qui se nécrosent, d’où cette pourriture terminale (= apicale). Le dégât apparaît sur les tomates encore vertes et davantage sur les fruits de forme allongée type Roma et Cornue des Andes.

M.B. : « Un manque d’eau ? Mais comment faut-il arroser, idéalement ? ».

B.D. : La canicule de ces derniers jours, l’“effet four” subit par les potagers en ce moment associé à des vents chauds et secs, rendent difficile un arrosage bien dosé. Le “cul-noir” apparaît souvent au retour d’une période de quelques jours de vacances : on a délaissé le jardin, puis forcé sur l’arrosage en revenant ! Lorsqu’il fait chaud, arrosez plutôt le soir pour laisser le temps aux plantes de s’abreuver toute la nuit.

M.B. : « Quel remède ? ».

B.D. : Un arrosage plus régulier en l’optimisant avec un tuyau microporeux. Surtout, n’apportez pas de calcium, comme vous le lirez parfois : cette maladie n’est pas une carence. Nos sols, en Maurienne, en sont déjà largement pourvus en calcium, souvent trop

Les remèdes :

- Améliorez la rétention en eau , en apportant au printemps prochain du compost maison et du terreau qui joueront un rôle d’éponge.
- Fertilisez avec un engrais spécial tomate, dosé spécialement en phosphore et en potasse, Par-dessus tout, évitez une fertilisation trop riche en azote (fumier en excès).
- Plantez les tiges profondément pour qu’elles développent un chevelu racinaire plus important.
- Enfin, paillez le sol partout où il est nu dès qu’il est suffisamment réchauffé.
Bonnes récoltes.

Autres actualités

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 133 |
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr