Actualités

La fin des vacances

A la maison



C’est la fin des vacances... et votre chien sera à nouveau seul. Attention à la déprime qui le guette !
Cet été, votre chien a goutté aux joies d’avoir son maître tout le temps avec lui, et surtout disponible pour lui. Il vous a suivi partout, vous l’avez promené plus que d’habitude, n’avez pas oublié les gâteries et autres attentions diverses, bref vous étiez en vacances !

Seulement voilà, c’est terminé, et le retour à l’emploi du temps habituel peut causer parfois une petite dépression chez le chien. Le sentiment d’abandon peut être mal perçu car trop brutal, cette absence génère alors un gros sentiment d’anxiété.

Votre chien se retrouve donc seul à nouveau, livré à lui même et tourne en rond toute la journée. Les symptômes de ce blues, plus ou moins passager, peuvent être des petits dégâts occasionnés en votre absence : un petit pipi, par ci, par là, quelques objets lacérés, grignotage des pieds de table..., quand il ne décide pas d’hurler pendant des heures !

Que faire contre cela ? Vous pouvez compensez votre absence durant la journée, en vous montrant, dès votre retour du travail, très proche de lui. Il aura besoin d’un extra de "câlins", de marques d’attention diverses, de stimulation par le jeu.... et ce pour réaliser qu’il n’est pas seul au monde.

Vous pouvez aussi, lorsque vous quitter la maison, laisser la radio* en sourdine, le fait d’entendre des voix humaines aura un effet apaisant sur votre chien. N’oubliez pas non plus de lui donner quelques jouets et un os à ronger (nerf de bœuf).


Apportez-lui une bonne alimentation de chien !

1. L’alimentation du chien : la "cuisine maison" déconseillée
Si vous souhaitez préparer quotidiennement des bons petits plats à votre chien, non seulement ces derniers risquent de provoquer des carences (les chiens n’ont en effet pas les mêmes besoins nutritionnels que les humains), mais aussi une accoutumance à votre alimentation. Préférez une nourriture adaptée, à répartir en deux ou trois fois si votre animal est un vorace invétéré. Sa faim sera ainsi calmée tout au long de la journée. Nous vous conseillons de distribuer des croquettes plutôt que des boîtes ou une ration ménagère. Pourquoi un tel choix ?

2. Les croquettes : un aliment complet, nutritif et économique
Les croquettes sont équilibrées en nutriments nécessaires à une vie en pleine forme. Contrairement à la ration ménagère, déséquilibrée en éléments indispensables, les croquettes sont mises au point par des nutritionnistes vétérinaires. Elles sont donc adaptées aux besoins des différents chiens, selon leur taille et âge et elles évitent toute carence.
Pour nourrir un chien de 20 kg pendant un an, il faut environ 8 sacs de 15 kg (soit 120 kg) de croquettes alors qu’il faut environ 365 boîtes de 1,2 kg (soit plus de 430 kg) ! Les aliments secs de qualité finissent donc par revenir moins cher qu’une alimentation en boîtes.
Les croquettes sont des aliments sains, appétents, faciles d’utilisation et à doser, des aliments très digestibles, et de bonnes armes contre le tartre

Astuce du Terroir : si votre chien mange trop vite, l’astuce consiste à placer une balle (en plastique) au milieu de sa gamelle. Cela oblige votre chien à la pousser du museau et à ralentir ainsi le rythme.

Au potager

  • Semez choux, laitues d’hiver, mâches et épinards.
  • Enlevez les feuilles de vos tomates en commençant par la base.
  • Assurez avec la mâche… C’est l’assurance de salades agréables tout l’hiver et jusqu’au printemps : apport de vitamines C et délice garanti !



Réalisez un petit potager dans une jardinière, c’est facile !

« Quelles sont les contraintes de poids d’un tel jardin sur un balcon ? »
Les contraintes de poids maximum sont rarement atteintes avec quelques bacs et jardinières. On retient en général un poids maximum de 350 kg/m2 sur un balcon classique. Pour un immeuble ancien, renseignez-vous auprès de votre syndic. Selon les pratiques habituellement constatées, les jardinières de petit volume peuvent être suspendues, mais uniquement vers l’intérieur de votre balcon, afin d’éviter tout risque de chute sur la rue.

« Quel entretien est à prévoir après avoir planté vos bacs potagers ? »
L’arrosage est le premier entretien à bien réaliser surtout si votre balcon est ensoleillé toute la journée et d’autant plus si vous avez du vent : le vent dessèche les plantes aussi sûrement que le soleil. Puisque vos plantes n’ont pas accès à la pleine terre, comme dans un jardin, l’arrosage devra être particulièrement suivi. C’est là où les gros volumes de terre prennent tout leur intérêt, car ils gardent l’eau plus longtemps… ! Pour de gros bacs, un arrosage une ou deux fois par semaine semble suffisant. Apportez de l’engrais universel à diluer dans l’eau un arrosage sur deux ou un arrosage sur trois. Arrosez moins si vous avez planté dans des bacs à réserve d’eau. L’excès d’eau est plus préjudiciable que le manque d’eau, car une fois que les racines pourrissent, les plantes sont irrécupérables !

« Comment rendre votre potager tout aussi décoratif l’hiver prochain ? »
Avec les gelées, vos plantes potagères vont disparaître. Vous arracherez les tomates, courgettes, basilic et autre légumes avant la Toussaint et vous les remplacerez par des pensées, des violettes cornues mais aussi un petit conifère miniature que vous décorerez pour Noël avec une guirlande lumineuse solaire !
Vos pensées traverseront l’hiver avec brio pour mieux fleurir tout le printemps d’après. Vous aurez probablement un peu mal au cœur en les arrachant pour faire renaître ensuite votre potager de poche, forte de votre première expérience. N’oubliez pas non plus de planter quelques bulbes de narcisses anglais et de tulipes naines ce mois sous vos pensées : votre balcon fêtera le retour du printemps comme au jardin ! Je vous souhaite beaucoup de plaisir dans votre jardin miniature, un jardin à la portée de tous, sans les contraintes d’un vrai grand jardin !

Au verger

  • Palisser à nouveau les flèches des arbres formés, notamment des cordons et couper à 3 yeux toutes les nouvelles pousses.
  • Avant la récolte des pommes et poires, nettoyer le sol des locaux et aérer.
  • Nettoyer les rayonnages, clayettes et caisses à l’eau javellisée : bien laisser sécher avant d’y placer les fruits.
  • Récolter les poires et les pommes de moyenne saison de maturité, les raisins de pleine saison, les framboises et les fraises remontantes et les amandes à manger en frais.
  • Stocker au fruitier les fruits sains ; ceux qui sont tachés sont consommés en frais ou préparés en compote, confiture, tarte….
  • Refaire les plantations de fraisiers ayant produit deux étés.
  • Vérifier les pièges à guêpes et renouveler l’appât liquide toutes les semaines environ.
  • Ramasser et détruire les fruits malades et parasités.
  • Commencer les premières plantations de fraisiers.


Soins de rentrée au verger
Cajolez vos fruitiers
Les grappes de raisin bien formées, ne demandent qu’à profiter du soleil au maximum. Coupez les feuilles qui risquent de leur faire de l’ombre.
Idem pour les fruits à pépins dont vous terminerez la taille en vert.
Les guêpes sont gourmandes et adorent surtout les poires. Disposez quelques pièges pour protéger vos fruits.
Les framboisiers ont tendance à coloniser le terrain. Arrachez les rejets qui débordent et rabattez les branches qui ont fructifiées.
En fin de mois, lors des premières chutes de feuilles, traitez à la bouillie bordelaise les pruniers, cerisiers, pêchers, abricotiers.

Aux fenêtres, balcons et terrasses



Comme dit le dicton « du 1er au 8, l’hirondelle est en fuite »
Protégez les oiseaux de vos jardins
Mésanges, rouges-gorges, chouettes, verdiers, sittelles, huppes,… les espèces sauvages sont nombreuses au jardin et leur protection fait partie de nos devoirs de jardiniers.
Le meilleur moyen d’attirer les oiseaux sauvages dans votre jardin, c’est bien entendu de leur fournir nourriture, eau et abris, et d’éviter d’attirer les prédateurs.
Que vous habitiez à la campagne, en banlieue ou en ville, il est probable que votre jardin abrite des espèces d’oiseaux : vos jardins deviennent de véritables oasis pour vos compagnons d’hiver.
En proposant un assortiment judicieux d’arbres et arbustes, en proposant des abreuvoirs (eh oui ! L’eau est rare pour les oiseaux en hiver à cause du gel), en présentant un ou deux nichoirs, et surtout en apportant la bonne alimentation dans une mangeoire bien placée, votre jardinerie avec son conseiller-vendeur vous aide ainsi à contribuer indirectement à entretenir la biodiversité de votre jardin.

Conseils de base :
  • Plus la nourriture est disponible et régulière, plus le lieu est attractif pour les oiseaux !
  • L’eau permet les bains favorisant l’entretien du plumage et constitue une boisson de bienvenue au jardin surtout pour les granivores plus assoiffés que les insectivores.
  • En hiver, l’eau sera d’autant plus importante pour les granivores mangeront des graines ou semences plus sèches.
  • Importance du lieu de fixation du nichoir ou de la mangeoire.
  • Le jardin doit être un site accueillant et tranquille.
  • N’hésitez à garnir de grains mélangés une ou deux balconnières sur votre balcon pour nourrir les oiseaux des jardins.

Au jardin d’ornement


Soins des rosiers :
  • C’est la pleine refloraison de toutes les catégories de rosiers remontants. Profitez-en et faites de beaux bouquets de roses.
  • Découvrez notre nouvelle gamme de végétaux à planter en automne et plantez vos rosiers.
  • Eliminez les gourmands de porte-greffes nés sur les troncs des tiges ou les drageons nés sur leurs racines
  • Supprimez les fleurs fanées des rosiers à grosses fleurs et les fruits des polyanthas et floribundas mais ne coupez pas les tiges des rosiers à fruits décoratifs.
  • Traiter, si nécessaire, contre les insectes et maladies.
  • Ramassez les feuilles malades et détruisez-les.
  • Attachez les tiges des rosiers grimpants
  • Venez découvrir les végétaux à planter en automne, y compris les bulbes à floraison printanière
  • Semer les gazons : c’est la bonne saison !
Nalod's

Mentions légales | Groupe Nalod’s - 17 Parc Métrotech 42650 Saint Jean Bonnefonds | Contact | Développement