Actualités

L’hivernage des plantes (2)

Suite de notre interview.
Mme T. : Dois-je protéger mon figuier planté au jardin ce printemps ?

B.D. Oui, il est prudent de protéger du froid intense les végétaux récemment plantés, qui n’ont pas encore passé l’hiver en terre. C’est le cas de votre figuier, mais aussi des rosiers dont le bourrelet de greffe reste fragile au gel pendant deux ou trois hivers jusqu’à complète cicatrisation. Apportez une épaisse couche de feuilles sèches ou de paille recouverte d’un peu de terre, sur le sol, contre la plante, afin de protéger les racines de la morsure du gel.

Mme T. : Faut-il dégager la neige sur ces plantes ?

B.D. : Le manteau neigeux est le plus beau phénomène que la nature ait inventé pour protéger les plantes. Malgré les apparences, une couche de neige constitue un excellent matelas isolant contre le froid. Pelletez la neige fraîche vers le pied de vos arbustes pour améliorer leur protection. Parfois, malgré tout, la neige en excès provoque la casse des branches et a tendance à brûler les feuillages persistants tels que les buis lorsqu’elle reste longtemps. Il est prudent alors de la secouer régulièrement.

Mme T. : Et mon palmier ? Il a déjà passé deux hivers, mais à l’abri au sous-sol. Maintenant il est trop grand pour le rentrer. Puis-je le laisser dehors ?

B.D. Les palmiers du genre Trachycarpus peuvent résister à des gels intenses, à condition qu’ils ne durent pas trop longtemps ! Ce ne sont pas des plantes adaptées à notre terroir : un palmier en pleine terre ou en pot laissé dehors l’hiver chez nous fait toujours battre le cœur de son propriétaire au printemps : A-t-il survécu ?

Pour votre palmier en pot qui ne peut être rentré cette année, trouvez un endroit abrité du vent contre votre maison de préférence. Les endroits les plus protégés du vent se remarquent de la manière suivante : c’est là où les feuilles mortes se regroupent, car le vent ne les déplace plus ! Commencez par envelopper le pot dans un plastique à bulles. Glissez des cales en bois sous le pot pour l’isoler du sol. Attachez souplement les feuilles en faisceau pour protéger le bourgeon terminal qui est le talon d’Achille du palmier. Glissez du voile d’hivernage au cœur de la plante puis emballez l’ensemble feuilles-stipe (tronc) en tournant souplement, sans serrer, avec plusieurs épaisseurs de voile. N’utilisez jamais de plastique pour emballer la plante. Le but est d’isoler de l’air froid en conservant l’aération. Le confinement fait pourrir les végétaux en les soumettant non seulement au froid mais à l’humidité . Un manchon de paille (paillon) fait également l’affaire. Arrosez deux ou trois fois dans l’hiver quand il ne gèle pas.
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr