Actualités

L’Oïdium du laurier-cerise

Entretien avec M. R. de La Chambre.
Vous êtes nombreux ces quinze derniers jours à nous avoir apporté le même échantillon : des feuilles de laurier-cerise déformées, présentant des parties brunes et un dépôt blanchâtre. Il s’agit bien de l’oïdium ou “blanc”.

M. R. : « Comment cette maladie se développe-t-elle et comment s’en débarrasser ? »

B.D. : Le laurier-cerise, encore appelé laurier palme, de son nom scientifique Prunus laurocerasus, est un arbuste persistant très connu et très utilisé pour former des haies brise vue et brise-vent. La variété “caucasica” est la plus résistante au froid et à la maladie. Cependant, ces arbustes craignent les grosses gelées au-dessus de 800 m d’altitude.

M. R. : « Quelle est cette maladie, l’oïdium ? »

B.D. : L’oïdium ou plutôt les oïdium sont des champignons phytopathogènes très fréquent sur de très nombreuses plantes

L’oïdium se développe sur les jeunes feuilles au printemps, en les recouvrant d’un dépôt blanchâtre à forte odeur de sous-bois. Puis les feuilles se déforment et se perforent par endroits en raison de la nécrose des tissus. Dans les cas graves, les feuilles sont déchiquetées et tombent. Les feuilles adultes, plus dures, ne sont pas attaquées.

M. R. : « Y a-t-il des printemps plus favorables à la maladie ? »

B.D. : Oui, les facteurs météo entrent en ligne de compte. Des conditions chaudes et humides même de courte durée favorisent la maladie. De même, les terrains secs, le vent violent, des plantes trop denses qui sèchent mal après la pluie… rendent les plantes plus vulnérables aux attaques.

M. R. : « Quel traitement appliquer, s’il en existe ? »

B.D. : Les premiers traitements sont préventifs : une taille chaque année, voire deux fois par an pour désépaissir la végétation, favorise une bonne circulation de l’air. Arrosez les jeunes plantations en terrain sec plus longtemps que conseillé. Le calcaire en excès dans le sol fragilise également ces arbustes. De même, évitez les engrais trop concentrés en azote, comme l’engrais gazon aux abords immédiats de la haie. Un traitement traditionnel au soufre, à faire impérativement entre 20 et 25 °C (inefficacité en dessous de 20° et toxicité au-dessus de 25 °C !) est à réaliser plutôt en préventif de même que le traitement bio à base de Bacillus subtilis (Serenade).
En cas d’attaque déclarée, la taille élimine en partie le problème. Le traitement au myclobutanil (Systane) permet de rattraper une attaque déjà déclarée. Traitez par temps calme, sans pluie dans les heures qui suivent, en respectant scrupuleusement les précautions d’emploi du produit. Adressez-vous à un spécialiste, car leur vente est désormais subordonnée à un agrément officiel obligatoire tant du point de vente que du vendeur agréé, apte à vous conseiller de manière professionnelle.
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr