Actualités

1/6 Jardin : un florilège d’idées reçues !

1) Pour les plantations, n’attendez pas la Sainte-Catherine (25 novembre). Le diction “A la Sainte-Catherine, tout bois prend racine” vient du temps où arbres et arbustes n’étaient disponibles qu’à racines nues ou en motte pour les persistants. On ne pouvait les planter qu’en hiver, en repos de végétation. Les végétaux en conteneur se plantent toute l’année, exceptés les mois d’été et le creux de l’hiver. En montagne, la fin novembre est souvent marquée par des épisodes neigeux ou de grosses gelées défavorables aux plantations. En résumé, plantez en septembre ou octobre de préférence, l’automne restant la vraie saison des plantations, puis en mars-avril-mai.

2) Non, les cendres de cheminées ne sont pas bonnes pour le potager ou les arbres fruitiers. Les cendres de bois contiennent certes de la potasse, un élément nutritif indispensable à la formation des fruits, mais aussi malheureusement beaucoup de chaux. En Maurienne, les sols étant déjà à tendance calcaire, les cendres viennent aggraver le problème. Parmi ces problèmes, on trouve la maladie des taches liégeuses de la pomme, la gale commune de la pomme de terre, la chlorose de nombreuses plantes, dont les rosiers et toutes les plantes de terre de bruyère (azalées, rhododendrons, hortensias).

3) Non, un bout de fil de cuivre enfoncé dans la tige de la tomate ne protège pas du mildiou. Même si le cuivre était solubilisé de cette façon, il n’agit pas de façon interne contre le champignon, mais uniquement de manière externe et préventivement. C’est bien alors l’action de la bouillie bordelaise, malheureusement entraînée au sol par la première pluie...

4) Non, le fumier n’est pas LA solution pour nourrir le potager ou les arbres fruitiers. Bien sûr, on parle de fumier bien décomposé, d’au moins un an de maturation, car le fumier frais ne devrait jamais être utilisé au jardin avant complète décomposition. Un fumier bien décomposé a l’aspect d’un terreau, noir, grumeleux, sans odeur désagréable. Dans ce cas, il peut être apporté (en quantité limitée) aux jeunes arbres, même fruitiers, qui doivent développer leur ramure avant de produire. En effet, il contient beaucoup d’azote, élément qui fait pousser les branches et les feuilles.  Au potager, trop de fumier dans une parcelle de pommes de terre par exemple a pour résultat de produire de très belles fanes, très (trop) hautes, au détriment de la production de tubercules. C’est ce que l’on nomme un déséquilibre nutritionnel. Il est important alors de rééquilibrer l’année suivante avec un apport de potasse
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr