Actualités

Jardin : les bonnes résolutions pour 2012 (4)

13) Je sème des engrais verts

Un engrais vert est une culture intermédiaire qui a pour but de garder un bon état de fertilité et un bon état sanitaire du sol avant la culture suivante. Elle fournit de la matière verte qui retient les éléments nutritifs du sol, qui sans elle seraient lessivés par les pluies d’automne. De plus, les racines maintiennent une bonne structure du sol et l’empêchent de se tasser, favorisant ainsi une bonne activité microbienne. De plus, beaucoup d’engrais verts (la moutarde par exemple) font fuir les insectes ravageurs présents dans le sol. Exemples d’engrais verts : moutarde, colza, chou fourrager, phacélie (très mellifère aussi) , céréales (blé, orge, seigle), trèfle, luzerne...

14) En traitement, je privilégie la prévention
Le plus écologique des traitements au jardin, c’est celui que l’on ne fera pas ! En inspectant vos plantes régulièrement, attentivement, vous détecterez l’insecte ou la maladie au tout début de son attaque et non quand les gros dégâts sont déjà là ! Il est alors facile d’éliminer une feuille ou d’écraser précocement une colonie de pucerons. Privilégiez les pratiques culturales qui limitent les attaques de maladies et de ravageurs. Elles sont simples et efficaces. Parmi celles-ci : donner de l’air en espaçant suffisamment les plants et en éclaircissant les arbres et arbustes grâce à une taille douce, faire voisiner des cultures qui s’entraident, pailler toutes les surfaces de terre nue, semer des engrais verts, pratiquer la rotation des cultures, choisir des variétés résistantes, favoriser l’installation des auxiliaires du jardinier (oiseaux, insectes utiles, araignées prédatrices)...

15) Seulement si besoin, j’utilise le bon produit, à la bonne dose, en respectant les précautions d’emploi
Ne vous focalisez pas sur le “bio”. Certes, lorsque l’on cultive des fruits ou des légumes chez soi, on souhaite qu’ils soient les plus naturels possibles. Mais la prévention est toujours préférable à la mise en œuvre d’un produit. Ainsi, un seul pied de haricot envahi de pucerons noirs devra être purement et simplement éliminé pour éviter de contaminer les autres, plutôt que de recevoir un traitement.
Aucun produit n’est anodin : même la plus banale bouillie bordelaise est à utiliser avec la plus grande parcimonie même si elle est connue depuis fort longtemps et réputée utilisable en agriculture biologique ! D’une manière générale, ne traitez pas les fleurs (cultivées ou sauvages) et passez la tondeuse sous les arbres fruitiers avant tout traitement pour préserver les abeilles et les autres insectes pollinisateurs

Et demandez conseil auprès d’un professionnel averti : la loi l’oblige à être détenteur d’un diplôme pour la distribution des produits anti-parasitaires !
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr