Actualités

2/6 Jardin : un florilège d’idées reçues !

5) Oui, la neige est bonne pour le jardin... en quantité limitée !

La neige est un manteau protecteur naturel pour le sol et pour les plantes. Sous une épaisse couche de neige, la température reste constante, autour de 0 ou -1° C. De plus, les flocons, en se formant dans les hautes sphères, se changent en ozone et apportent un peu d’azote au sol, certes en quantité infime. Seules certaines plantes persistantes comme les buis, les rhododendrons, les photinias… gagnent à être secouées de la couche de neige qui s’y accumule, sous peine de voir leur feuillage griller. De même la neige en excès est capable de casser des branches ou d’écraser des arbustes.

6) Non, des gouttes d’eau sur le feuillage ne font pas brûler les plantes au soleil !

Pas plus que vous ne vous brûlez la peau en sortant d’une baignade ! En été, il est cependant préférable d’arroser le matin de bonne heure ou tard le soir, au pied des plantes, afin de limiter les pertes d’eau par évaporation.

7) Non, la peau de banane ou la vieille chaussure ou encore la sardine ne remplacent pas la corne broyée comme engrais naturel à la plantation pour les arbres et arbustes. 

 Utilisez la corne broyée mélangée à la terre en profondeur à quelques centimètres des racines : elle se dégrade lentement sur deux années et permet, grâce à l’azote qu’elle contient, une bonne croissance du sujet avant de lui demander de fleurir et fructifier.

8) Non, tous les terreaux ne se valent pas !

Il ne faut pas vous leurrer : vous n’obtiendrez jamais de belles plantes en pot avec du terreau bas de gamme. Un bon terreau se reconnaît à sa texture relativement fine, sans grosses particules non décomposées, son absence d’odeur désagréable, sa capacité à retenir l’eau et les matières nutritives... et aussi souvent son prix, modique certes, mais pas dérisoire ! Il n’est pas forcément question de renouveler chaque année la totalité du terreau de vos jardinières, mais au moins, la moitié, c’est-à-dire la première couche qui recevra les premières racines de vos nouvelles plantes. Plutôt que de vous rabattre sur du terreau plus qu’ordinaire, si vous souhaitez faire des économies, utilisez du compost que vous avez fait vous-même, suffisamment décomposé et bien tamisé.

9) Non, les orchidées ne sont pas des plantes parasites.

Une plante parasite puise tout ou partie de sa nourriture dans une plante-hôte. C’est le cas du gui par exemple. La plupart des orchidées tropicales que l’on utilise pour la décoration de nos intérieurs vivent en épiphyte dans leur milieu naturel, c’est-à-dire qu’elles vivent accrochées à la fourche des grands arbres afin de bénéficier d’un maximum de luminosité. Si elles étaient parasites, on ne pourrait pas les cultiver indépendamment de leur hôte !
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr