Actualités

Fraisiers : essayez maintenant !



Entretien avec M. M. de Saint-Michel-de-Maurienne
M.M. : Je souhaite planter des fraisiers pour avoir des fruits ce printemps. Est-ce bien le moment pour le faire ?
B.D. : Les fraisiers peuvent tout à fait être plantés maintenant, en mars et avril, en sol suffisamment réchauffé. Cependant, ne soyez pas trop déçu si votre première récolte est maigre, car de jeunes plants encore faiblement enracinés ne donnent naturellement pas un gros rendement.

M. M. : Quelle variété doit-on choisir ?
B.D. : Saveur, grosseur, teneur en sucres, aptitude à la confiture, caractère remontant, précocité, rendement… Chaque variété a ses qualités et ses défauts. Par exemple, une fraise très savoureuse sera rarement grosse, l’eau diluant les arômes !

M. M. : Que signifie un caractère “remontant” ?
B.D. : “Remontant” signifie qui donne des fruits jusqu’aux gelées. C’est le même terme pour les variétés de rosiers modernes qui, elles, sont toutes remontantes, c’est-à-dire qui fleurissent jusqu’aux gelées. Pour faire des confitures ou des coulis, choisissez plutôt des variétés non remontantes. Ainsi, vous aurez une production importante d’un seul coup ou presque pour vos préparations.
De même, en montagne, au-dessus de 1100 m d’altitude, préférez ces variétés non remontantes car les dernières fraises de l’automne n’auraient aucune chance de mûrir. En revanche, pour avoir une petite production sur toute la saison, ce qui est apprécié des enfants qui grapillent les fruits directement au jardin ou au balcon (où les fraisiers doivent rester utiles et décoratifs toute la saison) préférez les variétés remontantes.

M. M. : Quel emplacement faut-il réserver aux fraisiers ?
B.D. : Choisissez un emplacement très ensoleillé, sans ombre portée au printemps. Le sol doit se réchauffer très vite après l’hiver pour avoir des fraises précocement. L’idéal est une légère pente plein sud, mais pas trop prononcée : les fraisiers ne doivent pas avoir soif. Enrichissez la terre avec de la matière organique, votre compost maison si vous en faites, ou bien de la tourbe fertilisée très intéressante pour certains terrains difficiles, comme on en rencontre sur le canton de Saint-Michel et ailleurs en Maurienne. Le fraisier est une plante très gourmande qu’il va falloir nourrir abondamment pendant les 3 ou 4 ans où elle va rester en place.

M.M. : Je possède du vieux fumier. Puis-je l’utiliser ?
B.D. : Oui, mais en quantité raisonnable, car le fumier apporte beaucoup d’azote qui vous donnera certes de très beaux plants avec de très grosses feuilles... mais point de fruits. Tamisez-le avant de l’épandre, sinon vous risquez d’apporter au sol une belle quantité de jeunes larves blanches de hannetons.

M.M. : On conseille d’enlever les fleurs présentes sur les plants au moment de la plantation. Pourquoi ?
B.D. : C’est une sage précaution. Ne soyez pas trop pressés et laissez le temps à vos plants de s’enraciner correctement avant de commencer à produire. Ils seront ainsi beaucoup plus vigoureux !
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr