Actualités

Tous à vos semis !

Entretien avec M. A. de Saint-Julien-Montdenis.

M.A. « Malgré la neige persistante, je pense au printemps et à ce que je pourrais déjà semer à l’intérieur. Est-ce bien le moment ? »

B.D. : Oui, vous êtes bien dans les temps. Faire des semis à l’intérieur implique cependant quelques contraintes :
  • 1) Limitez votre choix , car les plants semés devront ensuite être repiqués – toujours à l’intérieur – ce qui prend beaucoup de place.
  • 2) Ayez un endroit chaud et très lumineux , proche d’une fenêtre sans soleil direct. Si besoin, il faudra installer un éclairage complémentaire d’appoint.
  • 3) Soyez prêt à avoir un œil attentif matin et soir sur vos germinations et vos jeunes plants : ils ne souffriront aucune absence ou négligence.
  • 4) N’utilisez que des graines et du terreau de grande qualité et du matériel très propre, sous peine de voir tout détruit par les champignons de la fonte des semis.

M.A. « Quelles graines est-il intéressant...et facile de semer ? »

B.D. : Pour commencer, essayez la tomate et le géranium. Ce sont deux plantes à cycle long, qui gagnent à être démarrées à chaud de bonne heure.

M.A. « Comment m’y prendre très concrètement ? »

B.D. : Si vous pensez faire vos semis chaque année, investissez dans une ou plusieurs mini-serres avec bac et couvercle en plastique avec leurs godets ou pastilles de tourbe. Très pratique et durable, une mini-serre longue de 50 à 60 cm, spéciale pour rebord de fenêtre (intérieur !) coûte moins de 8 €. Elle vous servira non seulement à la germination mais aussi au repiquage de vos plants. Voici comment procéder : videz le bac de ses godets de tourbe, ils vous serviront pour la suite. Remplissez le bac à moitié avec du terreau spécial semis. Ce terreau est exempt de germes pathogènes responsables de la maladie de la fonte des semis. Tassez la surface avec une planchette, puis déposez les graines une par une sur le terreau en les espaçant de 3 à 4 cm en tous sens. Appuyez sur chacune avec un crayon pour les enfoncez de quelques mm. Humidifiez avec un vaporisateur, placez le couvercle et mettez au chaud et à la lumière…

M.A. : « Combien de temps prend la germination des graines ? »

B.D. : Les plantules apparaissent - selon les espèces - au bout de 8 à 15 jours. Cela peut prendre jusqu’à un mois pour le persil. Surveillez chaque jour votre semis en vaporisant un jour sur deux. Donnez de l’air et essuyez méticuleusement l’intérieur du couvercle en cas de condensation importante. La difficulté ensuite est d’éviter le dessèchement et à l’inverse le pourrissement des jeunes plants. La limite entre les deux étant très ténue, une attention quotidienne est indispensable.

M.A. : « Quand faut-il repiquer les plants ? »

B.D. : Avant qu’ils ne deviennent trop forts et se gênent ! Dès que les plantules montrent 3 feuilles vraies, c’est-à-dire pour le géranium les feuilles rondes bien typiques et pour la tomate, les feuilles découpées – les deux premières “feuilles” étant les cotylédons présents dans la graine – à ce moment, vous allez pouvoir repiquer chacune individuellement. Humidifiez le terreau juste avant l’opération et à l’aide d’une cuillère à café, prenez la plantule avec la petite portion de terre qui renferme ses racines. Transplantez-la dans un godet de tourbe de 7 à 8 cm que vous aurez préalablement rempli d’un peu de terreau universel de qualité. Enterrez le plant jusqu’à la première feuille vraie et tassez légèrement. Faites de même avec les plantules les plus belles, jetez les autres. Videz votre mini-serre du terreau restant et rangez-y vos godets. Replacez le couvercle avec les aérateurs en position ouverte, le tout toujours au chaud et bien à la lumière.

M.A. : « Faut-il donner de l’engrais ? »

B.D. : Non, pour le moment les jeunes plants vont exploiter la nourriture contenue dans le terreau universel. Ne prenez pas le risque de les brûler. Retirez le couvercle dès que les plantes le touchent. Attention au manque de lumière qui entraîne l’étiolement (allongement excessif des tiges qui deviennent cassantes). Quand la température extérieure s’élève au-dessus de 15° l’après-midi, sortez vos plants, à l’abri du vent, afin de leur faire prendre l’air et les endurcir progressivement. Ne les oubliez pas dehors la nuit ! À suivre....

M.A. : « Quand pourrai-je garnir mes jardinières avec mes jeunes plants de géranium maison ? »

B.D. : Dès lors que vos plants sont devenus assez forts, après un premier repiquage, vous pourrez les mettre en jardinières ou dans des pots plus gros, à condition de les garder à l’abri tant que des gelées sont encore à craindre. On parle toujours des fameux “saints de glace”, fixés invariablement aux 11 – 12 et 13 mai (saints Mamert, Pancrace et Servais). Certaines années il n’y a plus de gelées à fin avril, mais les nuits sont très fraîches. C’est pourquoi on retient la date moyenne du 15-20 mai pour laisser les plantes d’été définitivement dehors sans crainte de les voir s’abîmer avec les gelées.
Bien sûr, plus on s’élève en altitude, plus cette date recule et, à 1500 m, il s’agit plutôt du 15 ou même du 20 juin !

M.A. : « Est-ce la même chose pour les plants de tomate ? »

B.D. : Oui, les plants de légumes frileux, tels que la tomate, le poivron et l’aubergine, ainsi que le populaire basilic, ne rejoindront le jardin qu’après les saints de glace, en prévoyant une protection pour les dernières nuits fraîches encore possibles.

M.A. : « Quelles autres fleurs gagne-t-on à semer à la maison de la même façon ? »

B.D. : Si vous avez suffisamment de place au chaud et à la lumière pour abriter tous vos repiquages jusqu’en mai, vous pouvez semer ainsi les pétunias nains, pétunias retombants, lobelias, coleus, bégonias à massif… Ces graines sont souvent très petites, ce qui rend les semis et repiquages plus délicats. D’autres fleurs d’été peuvent être semées directement en place, lorsque le sol est suffisamment réchauffé en mai. Ceci est très facile à réaliser, avec les enfants notamment. C’est le cas des cosmos, capucines, eschscholzias, lupins, roses trémières, roses et œillets d’inde, souci… Ne cherchez pas de graines de pétunia double ou de surfinia : ces fleurs ne se reproduisent que par boutures. Vous les trouverez en mai chez votre fournisseur, en plants prêts à repiquer, déjà en fleurs. Patience !
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr