Actualités

Écussonnage : c’est le moment (1)

M.A. : « J’ai, sous mon cerisier, de nombreux plants nés de noyaux de cerise qui ont germé. Je souhaiterais les greffer. Est-ce possible ? Quand et comment procéder ? »

B.D. : Vos petits plants de cerisiers issus de la germination de noyaux peuvent faire de bons porte-greffes… ou de médiocres ! C’est la génétique du porte-greffe qui conditionne l’adaptabilité au sol, la vigueur de l’arbre donc sa hauteur et sa rapidité de mise à fruit. La qualité du porte-greffe fait donc la qualité de l’arbre fruitier… et aussi son prix lorsqu’on l’achète chez un professionnel de l’horticulture ! Les greffes en écusson se font maintenant, en août et septembre.

M.A. : « Certains plants sont petits et d’autres plus gros. Quelle taille doivent-ils avoir pour la greffe ? »

B.D. : Choisissez des plants dont le petit tronc a déjà le diamètre du pouce. Idéalement, ils auront été arrachés et mis en pot à l’automne précédent avant la greffe. Les plants plus grêles doivent attendre encore un an avant d’être greffés. Vous pouvez aussi greffer en place en ce moment, puis arracher et mettre en pot cet automne, vers la Toussaint. Faites plusieurs essais pour avoir quelques chances supplémentaires de réussite !

M.A. : « Comment procéder pratiquement ? »

B.D. : Arrosez abondamment vos plants la veille de l’opération, de manière à ce qu’ils soient bien en sève et que l’écorce se soulève facilement lorsque vous allez l’inciser. L’écussonnage fait partie des “greffes d’œil”, c’est-à-dire la greffe d’un bourgeon unique entouré de son écorce, d’où la forme et le nom “d’écusson”. L’œil à greffer doit être “dormant”, il faut le prélever à la base des pousses de l’année. Ôter la feuille à la base de l’oeil mais garder son pétiole : cela vous permettra de manipuler facilement l’écusson entre le pouce et l’index sans toucher aux tissus internes. Ensuite, la chute naturelle du pétiole cet automne sera le signe d’une bonne soudure de la greffe.

La réussite de l’écussonnage dépend en grande partie de la qualité de la ligature qui va maintenir les tissus végétaux en contact sans se dessécher. Le raphia mouillé est la solution traditionnelle : en séchant, il se rétracte et resserre les tissus en contact. Les professionnels utilisent des liens en caoutchouc qui s’agrafent dans grande rapidité d’exécution. Nous décrirons en détail la semaine prochaine les étapes de cette greffet en écusson...
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr