Actualités

Dix astuces anti-corvée au jardin (5)

Entretien avec M. M. de Saint-Michel-de-Maurienne.

B.D. Voici mon dernier conseil anti-corvée, le dernier mais non pas le moins important, suivi de quelques remarques de lecteurs sur les précédentes astuces. N’hésitez pas à nous faire part de vos
commentaires sur vos expériences !

10e conseil : pas de complexes !
Tolérez que le jardin soit un peu sauvage, pas tout à fait conforme aux photos des magazines… mais pas complètement négligé pour autant ! Des lignes de légumes au cordeau, c’est peut-être joli, mais pas forcément indispensable.
Accueillez avec bienveillance les remarques éventuelles du voisinage sur la soi-disant « propreté » de votre jardin. Une bande sauvage, si elle ne comporte pas de plantes envahissantes, telles le chardon, la renouée du Japon, la clématite vitalba, le liseron, le chiendent... est très bénéfique pour le jardin, car elle abrite une grande quantité d’insectes utiles et de fleurs pour les abeilles et autres pollinisateurs. D’une manière générale, soyez maître de votre domaine.... sans en être le despote !
Vous économiserez ainsi beaucoup de temps et d’énergie, ce qui était bien le but de cette série d’astuces anti-corvée.
Je vous souhaite, ainsi qu’à tous les lecteurs-amateurs, une très belle et très douce saison jardin sur votre petit domaine anti-stress, aussi minuscule soit-il ! Voici maintenant les premières remarques des lecteurs sur tous ces conseils anti-corvée dont nous débattons depuis quelques semaines.
M.S. de Saint-Martin-La Porte : « Que faire du paillage à l’automne/au printemps ? Comment cultiver à nouveau le jardin au printemps avec cette couche de matériaux ? »
B.D. Rassurez-vous, un bon paillage sur un sol bien vivant (c’est-à-dire un sol qui n’est plus labouré en profondeur, donc plus retourné) a tendance à disparaître progressivement, car il est peu à peu« digéré » par la microfaune et les vers de terre. Après les pommes de terre et sur toutes les surfaces de terre laissées nues après la récolte, semez de la moutarde blanche : c’est un engrais vert qui va enrichir naturellement votre sol tout en faisant fuir les ravageurs comme les vers blancs et les taupins. Quant aux autres surfaces qui auront reçu des matériaux de paillage, laissez tout en place pendant l’hiver. Vous dégagerez un carré - si vous le désirez - pour semer de la mâche, à consommer au printemps suivant. Le jardin va s’endormir pour l’hiver, en souhaitant un bon manteau neigeux protecteur et bienfaisant par son apport naturel d’azote.
A suivre...
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr