Actualités

Comment planter un rosier dans les règles de l’art ? (2)

Entretien avec Mme M. de Saint-Pierre-d’Albigny.


Mme M. : « Faut-il creuser profondément pour planter ? »
B.D. : Quel que soit ce que vous plantez, rappelez-vous que la terre doit être bien ameublie afin que les racines aient la plus grande facilité à s’installer. Donc, un gros trou est effectivement indispensable : pour un rosier, un cube de 40x40x40 cm est un minimum. Une fois la terre retirée, décompactez encore le fond et les parois en enfonçant un outil pointu (barre à mine ou triandine), puis videz un arrosoir dans le trou pour bien humidifier le sol, car c’est sec en profondeur en ce moment !

Mme M. : « Faut-il mettre du fumier pour améliorer la terre ? »
B.D. : Plutôt que du fumier (sauf s’il est très décomposé), préférez le terreau ou votre compost maison à mélanger avec votre terre d’origine. La corne broyée est très indiquée en complément pour assurer l’alimentation azotée des deux premières années qui suivent la plantation, cela pour un bon démarrage. Elle se met en profondeur, environ 10 cm en dessous des racines. Comptez 100 g (2 grosses poignées) par rosier.

Mme M. : « Faut-il démêler les racines avant de planter ? »
B.D. : Pour les rosiers présentés en pot avec toutes leurs racines, ne faites rien d’autre que de bien humidifier la motte de terre en immergeant le pot quelques minutes dans un seau d’eau. Il vous suffit ensuite de démouler et de planter. Les rosiers en pot tourbé se plantent de la même manière en essayant de conserver le maximum de terreau présent autour des racines. Quant aux rosiers présentés en racines nues, à planter très rapidement après l’arrachage, il peut être opportun de recouper légèrement et proprement chaque racine. Les coupes doivent en effet être nettes, sans déchirures. Vous tremperez ensuite les racines dans une boue argileuse appelée pralin pour les rafraîchir avant de planter.

D’où le terme “pralinage”. Quel que soit le mode de présentation, le rosier se plante avec le point de greffe (c’est-à-dire le bourrelet d’où partent toutes les branches) au niveau du sol. Rebouchez le trou avec la terre d’origine mélangée à du terreau pour moitié, en tassant légèrement. Arrosez de suite avec un arrosoir complet de 10 l et autant chaque semaine jusqu’à ce que l’hiver soit là. Vous reprendrez les arrosages au printemps prochain.

Mme M. : « Faut-il protéger les rosiers l’hiver ? »
B.D. : Oui. Les deux premiers hivers après la plantation, buttez les rosiers. Cela consiste à recouvrir le point de greffe (la partie fragile de la plante) d’un monticule de terre ou de feuilles lestées par un peu de terre. Une épaisseur de 20 cm minimum est requise. En altitude, buttez les rosiers chaque hier par précaution.
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr