Actualités

Comment cultiver son jardin au naturel

Entretien avec Melle P. d’Epierre.
 
Melle P. « Je souhaite démarrer un potager à cultiver de façon naturelle. Comment dois-je m’y prendre ? »

B.D. Choisissez pour votre potager un espace bien ensoleillé, sur terrain plat ou légèrement en pente, face au soleil. Cassez la pente, si besoin, en ménageant plusieurs terrasses.
L’idéal est que le potager soit bien abrité des vents par une murette ou des haies. Le but est de fournir aux plantes cultivées les meilleures conditions de culture afin qu’elles donnent une récolte abondante, saine et goûteuse. Un point d’eau à proximité immédiate du potager est indispensable.

Melle P. « Comment faut-il préparer la terre ? »

B.D. Pour un terrain nouvellement mis en culture, il est bien sûr nécessaire d’éliminer les herbes en place et d’ameublir la surface de terrain sur 25 à 30 cm pour démarrer. Si la surface est importante, un outil mécanique sera le bienvenu. Par la suite, on s’interdira les labours profonds, car au jardin naturel, il est déconseillé de retourner la terre. En effet, les micro-organismes responsables de la fertilité des sols vivent tous dans les premiers centimètres de terre et seront de ce fait asphyxiés si la terre est retournée.

Melle P. « Quel engrais apporter ? »

B.D. Un terrain « neuf » récemment cultivé est très productif en général les deux premières années. Ensuite la « fatigue » du sol s’installe, si l’on ne nourrit pas la terre. Celle-ci s’épuise naturellement au fur et à mesure des récoltes. Il est indispensable d’enrichir le sol en humus en apportant des amendements organiques : fumier (jamais frais !) préalablement bien décomposé, compost à base des déchets biodégradables du jardin et de la cuisine, toujours bien décomposés, amendements naturels du commerce, engrais verts (phacélie, moutarde) semés puis fauchés et enfouis en terre avant les cultures.

Melle P. « Comment, au juste, faire pour un compost ? »

B.D. En deux mots, composter, c’est recycler : feuilles mortes, herbes tondues, épluchures... alternez les couches de matériaux. Aérez et gardez frais dans un coin ombragé du jardin. La fermentation transforme la matière organique en terreau utilisable en quelques mois.

Melle P. « Comment économiser l’eau au jardin naturel ? »

B.D. Le paillage systématique de toutes les surfaces nues du jardin économise énormément d’eau. Pailler, c’est maintenir une couche de matériaux à la surface du sol en épaisseur suffisante.
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr