Actualités

C’est la rentrée : plantez les fraisiers (2)

Suite de l’entretien avec Mme R. de St-Jean-de-Maurienne
Mme R. : « Si je ne mets pas de fumier, quel engrais faut-il prévoir pour mes nouveaux fraisiers ? »

B.D. : Le fumier doit être parfaitement décomposé et exempt de larves d’insectes ravageurs. A défaut, utilisez du fumier du commerce, en sacs, ou un bon compost que vous avez fait vous-même. Il doit être également bien décomposé, c’est-à-dire que l’on ne doit reconnaître aucun des composants dont il est issu : épluchures et déchets de table, tontes de gazon, petites branches broyées… tout ceci doit avoir disparu et s’être transformé (en une année environ) en un matériau ressemblant à du terreau. Compost et fumier décomposés sont riches en matières organiques azotées. Ils gagneront à être complétés par de la potasse organique au moment de la plantation, puis par un engrais organique complet spécial fraises et petits fruits, en granulés ou en liquide, à diluer, à apporter chaque printemps au pied de chaque plant pour une belle production.

Mme R. : « Quel est l’intérêt du plastique noir que l’on voit parfois recouvrir les planches de fraisiers ? »

B.D. : Le film noir spécial fraises, utilisé par les maraîchers professionnels est intéressant, par au moins quatre atouts :

1. Du fait de sa couleur noire, il réchauffe le sol plus vite au printemps, en augmentant la précocité d’environ une quinzaine de jours.
2. Le film empêche la lumière de passer ; ainsi il protège les planches de l’envahissement par les mauvaises herbes, supprimant ainsi la corvée de désherbage. La planche reste propre et nette, les stolons ne peuvent pas s’enraciner.
3. Le film maintient naturellement le sol humide, tout en le laissant respirer, grâce aux micro-perforations. L’économie d’eau est substantielle.
4. Le film isole les fraises de la terre, empêchant celles-ci de se salir à la moindre pluie.

Mme R. : « Comment procéder pratiquement pour confectionner ma nouvelle planche de fraisiers ? »

B.D. : Après avoir bien désherbé, bêché, amélioré le sol, nourri la terre, et bien nivelé la surface au râteau, déroulez le film noir, bordez-le bien de tous côtés, puis incisez au cutter de petites croix espacées de 40 cm. Supprimez fleurs et fruits en formation sur chaque godet : vous concentrez ainsi la sève dans la formation de racines. Trempez chaque godet une minute dans l’eau, faites glisser le pot puis plantez, sans enterrer le départ des feuilles. Arrosez, puis refermez les lèvres de plastique autour du plant, en déposant une poignée de sable ou de gravier, pour éviter la pousse des mauvaises herbes à cet endroit. Arrosez 1 ou 2 fois par semaine jusqu’à l’hiver. Bonne plantation !
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr