Actualités

Bouturage : c’est le bon moment !

Mme A. : « Mes géraniums sont magnifiques cette année malgré la météo en dents de scie. Comment les conserver pour l’année prochaine ? ».

B.D. : La fin de l’été est la période idéale pour pratiquer le bouturage. Tous les géraniums qu’ils soient lierres ou zonals, s’y prêtent bien. C’est une manière économique de conserver les plantes d’une année sur l’autre. Le géranium zonal peut également être hiverné tel quel ,à l’abri du gel.

Mme A. : « Quel matériel pour faire les boutures ? »

B.D. : Rassurez-vous, seule une bonne paire de ciseaux ou un sécateur est indispensable. Quelques bouteilles en plastique vide serviront de mini-serre. En revanche, le plus important est bien le “matériel végétal” que l’on va bouturer.

Mme A. : « Quelles parties de la plante faut-il choisir ? ».

B.D. : Tout d’abord, la plante sur laquelle vous allez préparer vos boutures doit être en excellente santé. N’espérez pas redonner vie à une plante dépérissante en la bouturant ! Coupez des portions de rameaux parfaitement sains comportant trois nœuds. Un nœud est l’endroit où les feuilles s’insèrent sur la tige. Pour cette opération, ne gardez entières que les deux feuilles du sommet, coupez de moitié les autres feuilles. Voilà, votre bouture est prête. Pour une meilleure reprise, trempez la base de la bouture dans de l’hormone de bouturage. Plantez-la dans du terreau jusqu’aux feuilles de base en ayant fait préalablement un avant-trou avec un crayon.

Mme A. : « Faut-il enlever les fleurs s’il y en a ? »

B.D. : Oui. Veillez à prélever des rameaux qui ne portent pas de boutons à fleurs ou alors supprimez ces derniers. Sinon la bouture va fleurir et se vider de ses réserves avant d’avoir eu le temps de former des racines.

Mme A. : « Pourquoi ne doit-on garder que si peu de feuilles sur une bouture ? »

B.D. : Privé de racines, le rameau n’a pas beaucoup de moyens de puiser l’eau pour compenser l’évaporation par les feuilles. On conserve pour cela les boutures au démarrage sous une cloche ou une bouteille en plastique. Cela s’appelle cultiver“à l’étouffée”.

Mme A. : « Que peut-on bouturer à cette saison ? ».

B.D. : À peu près tout. Beaucoup de plantes se laissent bouturer simplement dans un verre d’eau. Dans les autres cas, les auxines contenues dans l’hormone de bouturage favorisent l’émission des racines en grand nombre.
Amusez-vous bien !
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr