Actualités

7/7 : jardin, un florilège d’idées recues

30) Non, on ne doit pas tailler les lavandes à l’automne en zone de montagne. Dans les régions douces, il est d’usage de tailler les lavandes en boule avant l’hiver. Cette pratique est à déconseiller à cette époque dans notre région et à repousser au début du printemps. En automne, taillez juste les tiges de fleurs fanées qui dépassent du feuillage et laissez l’hiver passer. Au printemps, vous pourrez alors retailler l’ensemble du feuillage en dessinant de belles boules bien régulières. De plus, la lavande ne repart pas sur le vieux bois, c’est pourquoi il est indispensable de la tailler chaque année. Ainsi les sujets qu’on a négligé de tailler régulièrement et qui présentent un gros tronc noueux sans feuilles ne peuvent être taillés courts : ils ne repartiront pas. La solution est de les arracher et de les remplacer par de nouveaux plants.

31) Oui, la couleur des bruyères fluo proposées à la Toussaint est artificielle. En fait, ce sont des bruyères callunes de couleur naturelle blanche qui sont colorées selon un procédé de spray de peinture spéciale. Si vous en prenez soin jusqu’à l’année suivante, vous les verrez refleurir blanc. C’est moins spectaculaire mais bien plus naturel.

32) Oui, il est préférable de supprimer au fur et à mesure les fleurs fanées des rosiers. Au-delà de l’aspect esthétique, les fleurs fécondées se transforment en fruits contenant des graines. Cette opération monopolise l’énergie de la plante qui met ensuite beaucoup plus de temps à refleurir. En supprimant les fleurs fanées régulièrement, on accélère donc la formation plus rapide de nouvelles roses. Il en est de même avec la plupart des fleurs annuelles de nos jardinières d’été !

33) Non, le lierre n’étouffe pas les arbres. Pas plus que les lichens dont on a déjà débattu, on ne doit pas avoir peur d’une plante grimpante qui a décidé de se choisir un arbre comme support. Le lierre ne s’accroche en fait que sur des arbres bien installés, car la croissance des jeunes arbres perturbe son système de fixation.

34) Non, on ne doit pas bêcher profondément la terre du potager. Une vieille tradition paysanne veut que l’on laboure la terre profondément en la retournant pour lui donner une bonne aération. On s’est rendu compte que c’était là une erreur qui détruisait la fertilité du sol. En effet, la fertilité du sol est le fait des milliers d’organismes vivants : bactéries, champignons, arthropodes minuscules qui travaillent en permanence en dégradant et en mélangeant les matières organiques et minérales pour les rendre disponibles aux racines des plantes. Cela se passe dans les vingt premiers centimètres de terre, car ces organismes ont besoin d’air pour vivre. Tout retourner, c’est tout asphyxier…
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr