Actualités

10 conseils pour réussir vos tomates (3)

Suite de l’entretien avec M.T. de Saint-Michel-de-Maurienne
7 – Paillez ! Une fois que la couche de paillis (herbes tondues en fines couches par exemple) atteint 5 à 6 cm autour de vos plants, les herbes indésirables ne se développent plus et votre carré de plants de tomate reste impeccable sans corvée de désherbage. Ce paillage permet aussi d’économiser beaucoup d’eau en limitant l’évaporation au niveau du sol. Enfin, dernier avantage et non des moindres, en cas d’orage avec pluie violente – comme nous en avons en ce moment – les gouttes d’eau ne rebondissent pas du sol vers les feuilles basses, minimisant ainsi les attaques de mildiou.

8 – Nourrissez bien ! Les tomates, comme les poivrons, les aubergines et les courgettes, sont des plantes gourmandes. Il est conseillé de nourrir tous les 15 jours en déposant dans la cuvette d’arrosage, au pied de chaque plant, une cuiller à soupe de granulés d’engrais organique (spécial potager, tomate ou...fraise !). Vérifiez sur l’emballage la composition de cet engrais : le troisième chiffre de la série doit être le plus fort (c’est celui de la concentration en potasse). L’engrais soluble ou liquide à mélanger dans l’eau d’un arrosoir est également possible. Demandez conseil auprès de votre professionnel.

9 – Taillez les gourmands ! Au moins deux fois par semaine, inspectez vos plants pour éliminer les gourmands le plus tôt possible, dès leur apparition. Ce que l’on nomme « gourmand » est un nouveau rameau qui pousse à l’aisselle d’une feuille (photo). Pincez, c’est-à-dire retirez-la en vous servant de l’ongle de votre pouce, elle est si tendre qu’elle cède immédiatement. Vous retrouverez ainsi une tige principale propre et droite que vous pouvez fixer à votre piquet avec un brin de raphia. Certains jardiniers conduisent leurs plants de tomate sur 2 branches en V. En l’absence de taille appropriée, vous obtenez rapidement un fouillis de tiges qui donneront, certes, des fruits, mais petits, car trop nombreux et mal alimentés. De plus, l’abondance de la végétation fait qu’elle sèche mal après une pluie, favorisant de ce fait l’expression des maladies dans un milieu confiné.

Toutefois, pour les tomates cerise, il est possible de conserver plusieurs branches sur chaque pied en les palissant en éventail sur un grillage… ou une rambarde de balcon !
Nalod's

Aux Serres de St Jean - Groupe Nalod’s - 73300 St Jean de Maurienne | Contact | Développement | Site jardineriesduterroir.fr